Publicité

Real Madrid: Ancelotti n'a jamais vu un joueur aussi "persécuté" que Vinicius

Sous le feu des critiques durant ses premières années au Real Madrid en raison de ses nombreux ratés, Vinicius Junior a su renverser la tendance, en devenant un des cadres des Madrilènes. Pourtant, le Brésilien est loin d’être apprécié par ses adversaires. Entre certaines insultes et les contacts rugueux qu’il subit durant les matchs, l’attaquant n’est pas épargné.

Présent en conférence de presse, la veille du match contre le Celta Vigo, Carlo Ancelotti a pris la défense de son joueur: "J'ai regardé un peu en arrière et je n'ai pas trouvé de joueur qui a été persécuté comme lui. Il reçoit des coups de pied, il est sifflé, il est insulté ? Qu'est-ce qu'il doit faire ? Il marque des buts et donne des passes décisives. Tout le monde devrait changer d'attitude à l'égard de Vinicius. Il n'est jamais arrivé qu'un joueur de grand talent subisse de telles choses."

Ancelotti défend l’attitude de Vinicius

Ce mercredi, lors du huitième de finale retour de Ligue des champions contre Leipzig, l'attitude de Vinicius a encore fait parler. Peu avant l’heure de jeu, le Brésilien est coupable d’un geste d’humeur sur Will Orban. Le fait que l’ancien de Flamengo ait seulement pris un carton jaune n’a pas tardé à susciter de vives réactions.

Des réactions qu’Ancelotti peine à comprendre: "À Vallecas (contre le Rayo Vallecano), il a reçu un coup de karaté à la tête et il n'y a même pas eu de carton jaune et maintenant, ils demandent un carton rouge pour une poussée contre Leipzig".

Même à Madrid, Vinicius ne fait pas totalement l’unanimité. Joueur du Real Madrid entre 1993 et 1999, et même directeur sportif de 2006 à 2009, Pedja Mijatovic a à son tour, dézingué le comportement du Brésilien contre Leipzig: "Le maillot du Real Madrid ne supporte pas ce genre de comportement, peut-être que celui d'une autre équipe le supporte. Je lui conseille de trouver un moyen de se calmer, sinon il ne deviendra pas un grand joueur", a-t-il déclaré à la chaîne SER.

Article original publié sur RMC Sport