Publicité

"Réparer et réarmer la France": que faut-il attendre du discours de politique générale de Gabriel Attal?

Trois semaines se sont écoulées depuis sa nomination à Matignon. Gabriel Attal a pris du temps - indépendamment de la colère des agriculteurs - pour écrire sa déclaration de politique générale en tant que Premier ministre.

Le nouveau chef du gouvernement, déjà confronté aux polémiques et à sa première crise, doit désormais détailler la feuille de route qu'Emmanuel Macron entend mener et lui exécuter pour les mois - et qui sait les années - à venir.

Rendez-vous est pris ce mardi 30 janvier à 15 heures à l'Assemblée nationale. Gabriel Attal fera face aux députés, non sans avoir déjà consulté la majorité et s'être entretenu avec les "forces vives" du pays.

"Il a pris le temps, en rencontrant les forces vives de la nation, les syndicats, les oppositions, la majorité, et a eu deux sessions de travail avec ses ministres", liste son entourage à BFMTV.

4 chantiers au menu du discours

Le président de la République et son nouveau Premier ministre se sont également entretenus à plusieurs reprises sur la déclaration de politique générale. Plusieurs moutures ont vu le jour depuis son arrivée à Matignon et les relectures - et réécritures - vont encore se poursuivre ce lundi soir.

Sur le contenu, bien qu'Emmanuel Macron a multiplié les annonces lors de sa conférence de presse, Gabriel Attal doit faire en faire plusieurs autres axées sur quatre thèmes principaux selon son entourage: le premier concerne l'autorité et le régalien, le deuxième les services publics (notamment la santé et l’éducation nationale), le troisième le travail et le quatrième l'écologie et l'agriculture.

"Réparer et réarmer la France"

Sur le travail, le Premier ministre entend se concentrer sur la condition des classes moyennes "qui travaillent et ont l’impression que par leur travail elles financent un modèle social auquel elles n’ont pas droit et qui leur coûte trop cher", selon son entourage.

Objectif du discours: répondre à un diagnostic posé avant son écriture à savoir trouver comment "réparer et réarmer la France". En outre, Gabriel Attal a décidé de prononcer sa déclaration à la fois devant l’Assemblée nationale mais aussi devant le Sénat, signe de l'importance que veut aussi accorder l'exécutif à la chambre haute.

Enfin le Premier ministre entend asseoir une triple légitimité devant le pouvoir législatif: d'abord institutionnelle du fait de sa nomination par le président de la République, politique ensuite de part les soutiens qu'il a chez les députés et sénateurs et enfin populaire "du fait du lien qu'il a construit avec les Français" de part les fonctions qu'il a occupées au cours des précédents gouvernements.

Une nouvelle étape pour Gabriel Attal qui doit également proposer à Emmanuel Macron la liste des ministres délégués et autres secrétaires d'État qui composeront son gouvernement au grand complet.

Article original publié sur BFMTV.com