Publicité

Infertilité, théâtre, impôts... Comment les Français ont reçu les annonces d'Emmanuel Macron ce mardi

"Congé de naissance", baisse des impôts, cours de théâtre au collège... Ce mardi 16 janvier au soir, le président de la République a abordé, pendant 2h20, un large éventail de sujets, parmi lesquels figurent plusieurs annonces.

Quelques heures plus tard, plus de 6 Français sur 10 ayant vu ou eu connaissance de l'intervention ont assuré ne pas avoir été convaincus par les arguments d'Emmanuel Macron, selon une nouvelle enquête "L'Opinion en direct" menée par l'institut Elabe pour BFMTV.

Une France "plus forte et plus juste"

Plus de 8,7 millions de téléspectateurs ont suivi la conférence de presse du président, durant laquelle il a annoncé une série de mesures sur l'école, la famille ou encore la fiscalité.

La plupart des mesures annoncées par Emmanuel Macron ont ainsi recueilli une large majorité d’avis favorables:

  • La simplification des normes et la réduction des délais et procédures administratives pour les entreprises: 88%

  • La baisse des impôts de 2 milliards d'euros pour les classes moyennes: 87%

  • La mise en place de recommandations nationales sur l'usage des écrans par les enfants: 78%

  • Le doublement du nombre d'heures d'éducation civique à l'école: 77%.

  • L'apprentissage de la Marseillaise à l'école primaire: 75%.

  • La régularisation des médecins étrangers exerçant en France: 75%.

  • La généralisation du Service National Universel en classe de seconde: 72%.

  • L'expérimentation de la tenue unique à l'école dans une centaine d'établissements: 69%.

  • Le durcissement des règles pour les demandeurs d'emploi qui refusent un emploi: 68%.

  • La mise en place d'un plan de lutte contre l'infertilité: 68%.

  • Donner une place plus importante au mérite dans la rémunération des fonctionnaires: 67%.

  • L'enseignement de l'histoire de l'art au collège et au lycée à la rentrée 2024: 62%.

  • La tenue d'un hommage aux victimes françaises de l'attaque terroriste du Hamas en Israël: 61%.

  • La mise en place d'un "congé de naissance" mieux rémunéré et plus court (six mois) pour les deux parents, à la place du congé parental: 59%.

À l'inverse, l'obligation de la pratique théâtrale au collège clive davantage (50%), et le doublement de la franchise de 0,5 à 1€ sur les médicaments est rejeté (34%).

Des constats partagés mais un bilan critiqué

Durant son propos liminaire d'une trentaine de minutes, le président a énoncé plusieurs constats sur la société actuelle et la situation de la France, qui ont été partagés par les Français. 77% d'entre eux sont d'accord avec le réengagement d'un "réarmement civique" ou encore et 75% partagent l'idée d'une France "plus forte" si nous sommes unis si nous rapprenons le sens du vivre-ensemble dans les transports, les écoles, les commerces.

En revanche, le bilan de l'action du chef de l'État davantage rejeté. Il existe un décalage avec son optimisme. Près de 7 Français sur 10 ne sont pas d'accord avec le président lorsqu'il affirme que "nous sommes mieux armés qu'il y a six ans et demi".

Ils sont également 77% à ne pas être d'accord avec le fait que "nos enfants vivront mieux demain que nous ne vivrons aujourd'hui".

Un chiffre qui peut expliquer que 57% des Français jugent qu'Emmanuel Macron n'a pas de projet, de vision globale pour la France.

Article original publié sur BFMTV.com