Publicité

Quels sont les enjeux du congrès de l’UEFA cette semaine à Paris ?

C’est un congrès loin d’être anodin, le premier depuis la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne sur la Super League en décembre dernier. Un congrès où le football européen veut apparaître uni, sans trop parler de la Super League. A partir de mercredi, les dirigeants du football européen sont donc rassemblés pour le 48e congrès de l’instance à la Maison de la Mutualité à Paris (5e arrondissement) avec plusieurs dossiers chauds au programme.

Le comité exécutif de l’UEFA, organisé mercredi, va lui s’attarder sur le système de distribution des recettes des compétitions interclubs de l’UEFA. Avant une projection sur les projets et la stratégie de l’UEFA jusqu’en 2030. Les dirigeants reviendront bien évidement sur le prochain Euro 2024 en Allemagne. Dans plusieurs interviews, le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, s’est montré inquiet sur la sécurité de cette compétition. "Le monde devient fou (…) la plus grande préoccupation est la sécurité", avait-t-il déclaré dans une interview au journal Telegraph. Selon plusieurs interlocuteurs, l’Allemagne semble parfaitement prête pour assurer la sécurité de cette compétition.

Ceferin, bon pour 2031?

Le départ de Zvonimir Boban de l’UEFA à la fin du mois de janvier avait créé une petite secousse. En cause? Le fait qu’Aleksander Ceferin souhaite faire passer un amendement qui lui permette de se représenter en 2027, avec la possibilité de rester en poste jusqu’en 2031. La proposition supprime aussi l'âge limite de 70 ans pour être élu ou réélu au Comex de l'UEFA, une des idées mise en avant par Ceferin en 2017 qui voulait rompre avec un "système vieux et corrompu."

Créer une dissidence au sein de l’UEFA est très difficile. Montrer une dissidence en plein turbulences Super League serait un désastre. Sans surprise, et même si les tensions sont palpables en interne, Aleksander Ceferin devrait faire voter par les 55 associations nationales de l'UEFA l’amendement controversés sur ses statuts. Le score sera très scruté. Cet amendement devrait être "coincé" dans un ensemble plus large de modifications apportées par les dirigeants européens, d’après ce que laisse entendre plusieurs connaisseurs du dossier.

Un tirage avec les Bleus au programme

Autre sujet de ce rendez-vous parisien, le tirage au sort de la phase de ligue de la quatrième édition de l’UEFA Nations League 2024-2025, il aura lieu jeudi soir. Les matches se joueront à l’automne 2024, alors que la phase finale devrait avoir lieu en juin 2025. La Ligue A sera composée de quatre chapeaux. La France sera dans le chapeau 3 avec la Suisse, la Pologne et l’Allemagne. Chaque équipe devra disputer six matches, un à domicile et un à l'extérieur contre les trois autres nations du groupe.

Article original publié sur RMC Sport