Publicité

Agitation (en coulisses) à l'UEFA

En poste depuis 2021 à l’UEFA, Zvonimir Boban a médiatisé son départ de l’instance ce jeudi matin. Le Croate a publié un long texte pour revenir sur sa décision, tout en taclant Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA. En clair, l’ancienne figure de l’AC Milan reproche au président de l’instance européenne de vouloir faire voter un amendement lors du prochain congrès à Paris qui lui permettrait de rester bien plus longtemps à la tête de l’UEFA.

"J'ai parlé au président de l'UEFA d'un problème survenu lors de la dernière réunion du comité exécutif à Hambourg - la proposition de modifier les statuts de l'UEFA afin de permettre la nouvelle candidature de Ceferin après la fin de son dernier mandat", explique le Croate. Et d’ajouter: "Après avoir exprimé ma plus profonde inquiétude et mon total désaccord avec la proposition elle-même, le président a répondu qu'il n'y voyait aucun problème juridique ou moral et éthique – et qu'il poursuivrait sans aucun doute cette idée que je trouve fatale."

Zvonimir Boban explique dans sa lettre qu’il doit aussi "souvent accepter une logique de compromis". "Mais si je devais accepter une décision aussi difficile et aussi erronée, en détournant la tête, j'irais à l'encontre des principes et des valeurs générales auxquels je crois profondément", complète-t-il. Boban revient en longueur sur cette décision de Ceferin, qui en 2017 a fait passer cette limite de mandat afin de protéger l’UEFA "contre une mauvaise gouvernance et contre l’ancien système". "Qu'il tourne le dos à ces valeurs échappe à toute compréhension", affirme l’ancien joueur qui était très proche des petits clubs.

L'UEFA a publié un communiqué très simple ce jeudi matin. "L'UEFA souhaite annoncer le départ de Zvonimir Boban de l'organisation d'un commun accord. Boban a rejoint l'organisation en 2021 en tant que chef du football et a lancé plusieurs projets importants en matière de développement technique, notamment la création du comité de football de l'UEFA et du forum du football des jeunes."

Le président de l’UEFA devrait avoir atteint la limite définie par les statuts en 2027. Une modification prévoit qu’il puisse se présenter pour un quatrième mandat. Certains membres de l’UEFA, proches du président, estiment qu’il n’a pas encore pris de décision finale dans ce dossier. D’autres pensent que ce "changement n’est pas forcément nécessaire". Très récemment, Ceferin a émis l'hypothèse qu'il pourrait effectuer un troisième mandat partiel à la tête de l’instance, en trouvant l’excuse que son premier mandat n’était pas complet. Le congrès à Paris, début février, sera très scruté sur ce point et la validation d’un changement de statut doit être voté par une majorité des deux tiers des membres de l'instance.

Article original publié sur RMC Sport