Publicité

"Je ne comprends toujours pas la règle de la main": Ceferin, président de l'UEFA, prône une limitation du VAR

Même l’un des dirigeants les plus puissants du football mondial est perdu. Dans une interview au quotidien anglais The Telegraph, Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, dit ne pas comprendre la règle sur les mains et ses différentes interprétations selon les arbitres. "Avec les mains, je ne comprends toujours pas", a-t-il lancé. "Quand nous avions ici 15 ou 20 meilleurs entraîneurs européens, nous leur avons montré une situation de main. La moitié a dit main, l’autre moitié a dit non."

Il ne veut pas que le VAR appelle systématiquement l'arbitre central

Le patron du football européen prône une limitation du rôle du VAR en montrant simplement les images à l’arbitre mais sans s’impliquer dans la prise de décision. Il ironise aussi sur l’application de la règle du hors-jeu au millimètre près ("Si votre nez est trop long, êtes-vous hors-jeu ou est-ce votre pied?"). "Je pense que les instructions données aux VAR doivent être claires: elles ne doivent pas appeler (l’arbitre central) pour tout. ", a-t-il déclaré.

Opposant à la mise en place de l’assistance-vidéo à ses débuts, Ceferin lui reconnaît des vertus devenues incontournables. "Il n’y a plus de retour en arrière", ajoute-t-il. "Le VAR va rester et, d’une certaine manière, c’est bien qu’il reste. Je dois admettre que, dans certaines situations, cela a beaucoup aidé.

Le Slovène conclut son intervention dans le média britannique en s’opposant fermement à l’idée des exclusions temporaires récemment soumise l'International Football Association Board (IFAB) qui régit les lois du jeu. "Ce n’est plus du football. Nous ne les utiliserons pas dans les compétitions de l'UEFA. Je laisserais le football tel qu'il est. Je pense que nous n’avons pas besoin de changer les règles. Nous n’avons pas besoin de rester dans les mémoires comme des personnes importantes qui ont changé le football. Nous n’avons pas besoin de changer le football. Nous sommes de passage."

Article original publié sur RMC Sport