Quelles sont les villes les plus abordables aux États-Unis ?

Photo Aaron Burdon / Unsplash / CC

En raison de l’inflation, il devient de plus en plus cher de vivre aux États-Unis, souligne Business Insider : “Les Américains ont dépensé 500 dollars [499 euros] de plus en juin par rapport à ce qu’ils auraient déboursé en 2018 ou 2019.”

Le pouvoir d’achat des consommateurs s’en trouve diminué, explique George Ratiu, responsable d’études économiques chez Realtor.com :

“En raison d’une inflation en forte hausse et du fait que les salaires et revenus hebdomadaires des gens n’augmentent pas au même rythme, nous nous retrouvons avec moins de fonds discrétionnaires à dépenser chaque mois.”

Dans les circonstances, Kiplinger, une entreprise spécialisée en finances personnelles, s’est mise à l’œuvre pour trouver les villes les plus économiques pour y vivre. Kiplinger a utilisé les données du Council for Community and Economic Research pour calculer les dépenses courantes de 267 zones urbaines d’au moins 50 000 habitants.

Après avoir étudié les prix pour le logement, l’épicerie, le transport, les soins de santé et les biens et services, Kiplinger, dont le bulletin, remarque Yahoo News, est “l’une des publications les plus lues du pays sur les prévisions financières et économiques depuis plus d’un siècle”, a repéré les 10 villes les plus économiques du pays.

Kalamazoo au premier rang

Kalamazoo, dans le Michigan, avec une population de 264 000 habitants, remporte la palme. Selon le rapport de Kiplinger, le coût de la vie y est de 24,3 % inférieur à la moyenne nationale, le taux de chômage y est de 4,6 % et la ville “se classe parmi les meilleurs endroits pour prendre sa retraite”.

Au second rang Harlingen, au Texas. Le prix médian d’une maison est 171 000 euros moins cher que la moyenne nationale, et le loyer médian mensuel d’un appartement avoisine les 173 euros, soit 41 % de moins que la moyenne nationale. Mais attention, souligne la recherche : tout comme pour Kalamazoo, le quart des habitants de Harlingen vivent sous le seuil de pauvreté. C’est le cas également d’une autre ville texane, McAllen, classée troisième dans ce palmarès.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :