Publicité

Dans les Pyrénées-Orientales, une vache sème la pagaille sur la plage

Scène insolite sur la plage du Canet-en-Roussillon : une vache s'est retrouvée au milieu des plagistes, et a donné du fil à retordre aux sauveteurs.

Les sauveteurs se sont retrouvés nez à nez avec une vache sur la plage de Canet-en-Roussillon, dans Les Pyrénées-Orientales. (Photo du Facebook SBAN-SDIS66)
Les sauveteurs se sont retrouvés nez à nez avec une vache sur la plage de Canet-en-Roussillon, dans Les Pyrénées-Orientales. (Photo du Facebook SBAN-SDIS66) (SBAN-SDIS66)

Tranquillement installés sur le sable, les plagistes du Canet-en-Roussillon, près de Perpignan, ont eu une sacrée surprise samedi 16 septembre 2023 : une vache s'est soudainement invitée, comme le rapporte France 3. L'animal s'est échappé lors de la mise en place du salon animalier "La ferme à Canet", qui a eu lieu du 15 au 17 septembre, au Théâtre de la mer.

"La vache a franchi les barrières du Théâtre de la mer", avant de se retrouver à toute allure sur la plage, ont expliqué les pompiers (Sdis 66) sur leur compte Facebook.

L'éleveur est venu aider les sauveteurs

Les sauveteurs ont essayé de prendre la situation main, non sans mal, car l'animal était nerveux et ne s'est pas laissé faire si facilement. Sur les photos publiées par le Sdis, on voit d'ailleurs un sauveteur les bras écartés, en train d'essayer de calmer le bovin, qui a effrayé quelques personnes comme on peut le voir dans cette vidéo relayée par Le Parisien.

Après une vingtaine de minutes, les sauveteurs ont réussi à sécuriser le périmètre en écartant les personnes sur le sable et à maintenir la vache avec l'aide de l’éleveur. Ils sont ensuite parvenus à lui faire prendre la bonne direction, "afin d’éviter qu’elle ne se retrouve sur la place Méditerranée, sur la route ou sur les plagistes". "L’animal a regagné son enclos pour le plaisir des badauds", ont précisé les pompiers.

VIDÉO - Hélène Thouy : "C’est un élevage où les animaux ne voient la lumière du jour qu’une seule fois dans leur vie : lorsqu’on les amène à l’abattoir"