Publicité

PSG: "Le sujet est clos", Hidalgo reste ferme sur la vente du Parc des Princes et dénonce "des propos outranciers"

Anne Hidalgo persiste et signe. Alors que le sujet de la propriété du Parc des Princes revient régulièrement sur le tapis depuis plusieurs mois, la maire de Paris a de nouveau fait preuve d'une extrême fermeté sur cette épineuse question.

Dans un entretien accordé à Ouest-France, Hidalgo a confirmé que la position de la ville était ferme: hors de question de vendre le stade situé dans le 16e arrondissement au Paris Saint-Germain. "J’aime le foot, j’aime mon équipe. Je le répète: nous sommes prêts à étudier et accompagner des transformations du Parc. Je le redis aussi aujourd’hui et une bonne fois pour toutes: il n’y aura pas de vente du Parc des Princes, c’est le patrimoine des Parisiennes et des Parisiens. Le sujet est clos."

"Des propos outranciers ont été tenus. Tout ça n’est pas sérieux"

Au sujet de ses relations avec le club et ses propriétaires qataris, la maire s'est émue de la sortie récente de Nasser Al-Khelaïfi, qui s'est demandé si la ville ne souhaitait pas vendre le Parc des Princes parce que les Qataris étaient "arabes". "La Ville a été mise en cause de façon assez violente pendant la Coupe du monde de football au Qatar, en nous accusant d’empêcher le club de se développer. Plus récemment des propos outranciers ont été tenus. Tout ça n’est pas sérieux."

Depuis son appel du pied, début janvier, la mairie de Paris n’a eu aucun contact à ce sujet avec des représentants du PSG. La possibilité d'un bail de très longue durée est toujours sur la table avec des "options" à présenter et à adapter en fonction des envies du club. En attendant, le PSG, qui ne souhaite entendre parler qu'une d'une vente ou de la construction d'un nouveau stade, continue de payer un loyer pour le Parc des Princes compris entre 2 et 2,5 millions d'euros par an.

Article original publié sur RMC Sport