Prime Video : la plateforme d'Amazon peut-elle concurrencer Netflix ?

© Amazon Prime Video

Netflix s'est longtemps placée comme le leader en matière de visionnage de films et de séries, sans réelle concurrence en France. Mais depuis plusieurs mois, Prime Video, l'offre signée Amazon, se montre de plus en plus complète pour un tarif dérisoire. La plateforme peut-elle vraiment concurrencer le géant du streaming ?

En France, en matière de streaming de films et de séries, Netflix conserve à l'heure actuelle le quasi-monopole. C'est la plateforme la plus connue, la plus populaire, mais aussi celle qui dispose du catalogue le plus complet et le plus intéressant. Toutefois, l'année 2020 semble être celle où la concurrence commence véritablement à faire rage autour du géant de la VOD. L'arrivée en fanfare de Disney+ et de son impressionnant catalogue a été très remarquée. Et, plus discrètement, Prime Video commence à rattraper son retard en proposant des programmes variés et séducteurs pour les téléspectateurs.

Un catalogue de plus en plus étoffé

À l'origine, Prime Video a commencé a séduire les internautes grâce à son petit prix (49 euros par an), et au fait que le service soit gratuit pour les personnes abonnées à Amazon Prime. Mais aujourd'hui, même celles et ceux qui ne sont pas clients du service de livraison en ligne d’Amazon s'intéressent de près à la plateforme. Il faut dire que son offre se fait de plus en plus complète, avec des séries cultes. Lost, Desperate Housewives, The Office, The Handmaids's Tale, Prison Break, This is Us, Dawson, Smallville, Malcolm... L'occasion, donc, de découvrir des sagas très populaires encore diffusées, ou de se refaire l'intégrale de shows qui ont marqué l'histoire de la télévision.

Le service a également des séries en commun avec Netflix, telles que Community, Glee qui doit arriver prochainement, mais aussi South Park. La diffusion de cette série d’animation a d’ailleurs été l'occasion d'assister à une guerre de communication entre les deux plateformes, Prime Video se vantant notamment d'avoir plus d'épisodes que Netflix, même s'ils ont mis plus de temps pour arriver et se sont uploadés dans le désordre. Et surtout, d’avoir les versions non-censurées, contrairement à leur concurrent.

Des séries originales à succès

Si les programmes proposés par Prime Video s'étoffent petit à petit, ce sont surtout ses séries originales qui représentent sa vraie force. Netflix avait donné le ton avec des succès tels que Daredevil, House of Cards ou Orange is the New Black, Amazon a surenchéri avec des contenus tout aussi intéressants. Les fans de super-héros ont eu un coup de cœur pour The Boys, dont la saison 2 arrivera prochainement. Les adeptes de l'humour et du vintage ne jurent que par The Marvelous Mrs Maisel, l'histoire d'une mère au foyer des années 60 qui se découvre une passion pour le stand-up.

La plateforme a également frappé très fort avec Good Omens, l'adaptation du roman de Neil Gaiman et Terry Pratchett avec David Tennant et Michael Sheen, ou encore avec Fleabag et Phoebe Waller-Bridge. D'ailleurs, Prime Video espérait pouvoir donner des suites à ces deux sagas à succès, mais leurs créateurs estiment que ces dernières n'en ont pas besoin...

Une plateforme peu appréciée des internautes

Un bon catalogue en terme de films et de séries, quelques télé-réalités telles que Love Island, de très bonnes séries originales et un tarif très abordable... Sur le papier, Prime Video n'a pas grand chose à envier à Netflix. Son gros problème se situe toutefois du côté de son interface. Le site propose une navigation peu fluide, des pubs entre chaque épisode, des sous-titres de piètre qualité (voire pas de sous-titres du tout dans certains cas), des épisodes dans le désordre, des bugs qui demandent de réenclencher la VO ou la VF à chaque épisode lors d'une séance de bingewatching... Bref, ce n'est pas le service le plus agréable à utiliser. Une expérience client qui pèche, et qui empêche Amazon de rencontrer le succès de son concurrent.

A LIRE AUSSI

> Culture du viol, apologie des violences... Il n'y a rien qui va dans 365 Dni

> Riverdale : Vanessa Morgan, moins bien payée que les acteurs blancs, elle pousse un coup de gueule

> Hunger Games : tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau livre de la saga