"PPDA est un violeur en série": Bénédicte Martin accuse l'ancien présentateur d'agression sexuelle

Dix-neuf ans après les faits, malgré la prescription, l'autrice témoigne sur BFMTV et raconte l'agression sexuelle qu'elle aurait subi par Patrick Poivre d'Arvor, dans les locaux de TF1.

C'est une plainte qui n'aboutira pas pour cause de prescription. Bénédicte Martin, journaliste et écrivaine, le sait, mais elle veut ajouter son témoignage aux dizaines d'autres. Invitée de BFMTV ce mardi, elle raconte l'agression sexuelle qu'elle a subi par l'ex-présentateur de TF1 Patrick Poivre d'Arvor, en 2003.

"Son agression me hante depuis 19 ans", explique-t-elle ajoutant que "depuis tout ce temps-là", elle marche comme si elle avait "une jambe cassée".

Bénédicte Martin veut "rajouter une pierre à l'édifice pour que ce crime soit entendu". "Je témoigne pour que peut-être la loi change par rapport à la prescription car si nous témoignons si tardivement, c'est que le processus est très long pour les victimes", confie-t-elle.

"Le jour où j'ai porté plainte, en sortant, pour la première fois de ma vie, je ne sentais plus la main de PPDA dans ma culotte", poursuit-elle.

"PPDA est un violeur en série"

Le témoignage de l'autrice a été publié ce lundi dans le journal Libération, aux côtés de ceux de deux autres femmes. En 2003, Bénédicte Martin a 24 ans et invitée de l'émission littéraire de PPDA, Vol de nuit. À l'issue de l'enregistrement, il lui propose de revenir pour assister à un journal télévisé. Quelques semaines plus tard, après l'enregistrement de ce JT, elle est emmenée par une secrétaire dans un bureau, où elle se retrouve ensuite seule avec le présentateur.

"PPDA est un violeur en série: ça se passe au même moment avec le même type de femmes (...). J'ai arrêté de lire les témoignages car j'ai l'impression de lire ma propre histoire", affirme Bénédicte Martin à BFMTV.

Il lui alors parle de "ses problèmes de poids". "Je suis particulièrement troublée car il me parle de quelque chose de très intime, je suis désarçonnée, j'ai commencé à avoir une perte de repères et pendant ce temps-là, il tourne autour de moi", raconte-t-elle.

Ensuite, raconte Bénédicte Martin, il la saisit par derrière et la fait tomber par terre. Elle se débat alors contre l'ex-présentateur, alors que celui-ci tente de l'embrasser et de baisser son collant sous sa jupe. L'autrice réussit à s'échapper et à fuir.

"Tout le monde savait"

"J'ai raconté cette histoire à tout le monde, et je n'ai rencontré que de l'indifférence", confie-t-elle.

Bénédicte Martin explique, en effet, que quelques jours après les faits elle raconte l'agression à son éditeur, Frédéric Beigbeder. "Il explose de rire et dit que ce n'est pas grave", détaille l'autrice. Selon ses dires, l'auteur Michel Houellebecq était également présent dans la pièce et ne s'est pas non plus indigné. "Tout le monde était au courant", déplore Bénédicte Martin.

Face à la possibilité que PPDA dépose plainte à son encontre pour diffamation, elle répond: "qu'il dépose, je sais où est la vérité, et lui aussi".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Emmanuelle Dancourt : "PPDA, c’est un violeur, un délinquant sexuel, un agresseur, un harceleur, sa place est en prison"