Pourquoi la couleur de nos yeux est-elle si différente de celle des animaux ?

ADAM GAULT / SCIENCE PHOTO LIBRARY / AGU / Science Photo Library via AFP

Iris coloré sur fond blanc : la couleur des yeux de l'être humain semble originale dans le règne animal. Comment expliquer cette différence entre les yeux de notre espèce et ceux des autres ? C'est notre question de la semaine.

"Pourquoi l'œil humain n'est-il pas entièrement jaune, orange ou rouge comme celui de certains animaux ?", nous demande Natacha Sourty sur notre page . C'est notre Question de la semaine. Merci à tous pour votre contribution. Pour répondre à cette question de manière très complète, nous vous invitons à (re)découvrir l'article de Sciences et Avenir ci-dessous, titré "La forme et la couleur de nos yeux pourraient être le résultat de la sélection sexuelle" et publié initialement en juillet 2021.

Le blanc de l'œil humain, un trait spécifique à notre espèce

Que ce soit pour se défier ou pour mesurer l'intensité d'un lien, les humains échangent des regards profonds, on dit aussi qu'ils se regardent "dans le blanc des yeux". Il semblerait que ce blanc, qui correspond à l'enveloppe fibreuse externe du globe oculaire, dénommée sclérotique ou sclère, soit d'ailleurs un trait spécifique à l'espèce Homo sapiens. Jusqu'en 2021, les scientifiques ont admis que le fort contraste entre iris coloré et sclérotique dépigmentée jouait un rôle majeur dans la communication non verbale des humains. Une étude publiée en 2021 dans par des zoologues de l'université de Duisbourg-Essen (Allemagne) et des anthropologues de l'université de Zurich (Suisse) remet cependant en cause cette supposition et propose une autre explication : la morphologie de l'œil humain ne serait pas le résultat d'une adaptation au milieu, mais l'aboutissement de la sélection sexuelle.

L'hypothèse de l'œil collaboratif

C'est le zoologiste Desmond Morris (né en 1928) qui a popularisé au cours des années 1980 l'hypothèse selon laquelle la morphologie de l'œil chez l'humain est liée au comportement communicatif de l'espèce, et constitue un critère de distinction par rapport aux autres primates. L'œil humain se caractérise en effet par une très grande visibilité du fait non seulement de sa sclérotique dépigmentée, mais aussi de sa forme allongée et clairement délimitée. Une étude datant de 2001 perçoit en outre cette exten[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi