Polanski nominé 12 fois aux César : les internautes sont en colère

(Photo by Beata Zawrzel/NurPhoto via Getty Images)

En dépit des lourdes accusations qui pèsent à son encontre, Roman Polanski se retrouve en tête des nominations pour les César 2020 : son film J’accuse est en compétition pour 12 trophées différents. Et cela ne plaît pas du tout à bon nombre d'internautes, qui ont fait part de leur colère sur les réseaux sociaux.

Après avoir annoncé que Florence Foresti reprendrait son rôle de maîtresse de cérémonie, et que Sandrine Kiberlain serait la présidente du jury, l'Académie des César a dévoilé ce mercredi 29 janvier la liste des nominés pour l'édition 2020. Et en tête de ces nominations, un nom que de nombreuses personnes auraient préféré ne pas entendre dans le contexte actuel : celui de Roman Polanski. Son film J'accuse est en effet en compétition dans 12 catégories : Meilleur film, Meilleur acteur, Meilleur réalisateur, Meilleur acteur dans un second rôle, Meilleure adaptation, Meilleur son, Meilleure musique originale, Meilleurs costumes, Meilleurs décors, Meilleur montage...

Or, ces nominations ne plaisent pas à tout le monde. Il y a quelques semaines, une pétition avait été lancée pour que le film de Roman Polanski ne soit pas primé ni même nominé aux César, en raison des accusations à son encontre. Le cinéaste est accusé de viol et d'agression sexuelle par plusieurs femmes, dont certaines qui étaient mineures au moment des faits présumés. En 2017, à cause de ces accusations, le principal intéressé s'était vu retirer la présidence des César, et certaines personnes ne comprennent pas ce revirement d'attitude de la part de l'Académie.

La position très claire des César

Dans son interview accordée au Parisien, Sandrine Kiberlain, présidente du jury de cette édition 2020, a évoqué la question. Interrogée sur la possibilité d'évoquer "le contexte douloureux des révélations d'affaires d'agressions sexuelles qui gangrènent le monde du cinéma depuis deux ans", l'actrice a répondu : "Je ne sais pas si c'est l'endroit… politique, entre guillemets, pour aborder ces choses-là. Je ne sais pas non plus si le choix, de la part de l'Académie, d'avoir choisi une présidente plutôt qu'un président cette année, est lié à ces affaires. Je pense plutôt que nous sommes est là pour parler de cinéma et qu'il faut laisser les films se charger eux-mêmes d'évoquer ces questions."

Son avis est visiblement partagé par Alain Terzian, président de l'Académie des César, qui estime que la cérémonie n'a pas à "avoir de positions morales". Le tout avant de préciser : "Sauf erreur de ma part, 1,5 million de Français sont allés voir le film de Roman Polanski. Interrogez-les."

Les internautes sont en colère

Depuis la révélation de la liste des nominations, les César sont un vaste sujet de discussions sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, des internautes dénoncent le "conservatisme aveugle" de l'Académie, et estiment qu'il serait grand temps de dépoussiérer cette institution.

Catherine Rochon, rédactrice en cheffe du site féminin et féministe Terrafemina, affirme que la cérémonie sera : "Ultra-policée, chiante comme la pluie comme d'habitude. Peut-être une mini-pique ou deux. Mais pas de boycott, surtout pas d'esclandre, ni de discours engagés. Quelle hypocrisie, quelle tristesse."

Pour de nombreuses féministes, les 12 nominations pour le long-métrage sont une preuve de plus que, contrairement aux affirmations de nombreuses personnes, les accusations de viol sont loin de ruiner les carrières des hommes célèbres. Plusieurs internautes appellent d'ores et déjà au boycott de la cérémonie, qui sera diffusée le 28 février prochain. 

A LIRE AUSSI

> Comme Isabelle Mergault, ces stars ont boudé la cérémonie des César

> 3 choses à savoir sur Sandrine Kiberlain et les César

> Affaire Polanski : retour sur les accusations de viol à l'encontre du réalisateur