Polémique Laurent Kérusoré : La productrice de "Plus belle la vie" donne sa version des faits

C'est une interview qui n'est pas passée inaperçue. Dans le dernier numéro d'"Ici Paris" paru mercredi, le comédien de "Plus belle la vie" Laurent Kérusoré s'est montré très remonté contre la direction de France Télévisions à propos de l'arrêt imminent du feuilleton. L'interprète de Thomas a notamment visé Stéphane Sitbon-Gomez, qui est le numéro deux auprès de la patronne du service public Delphine Ernotte-Cunci, en déclarant : "Elle a envoyé l'un de ses bras droits. On a été virés par un énarque qui, dans deux ans, travaillera dans une banque ou chez Orange. Virés par un énarque, je ne comprends pas...". Quelques lignes plus tôt, le comédien de 48 ans avait lancé : "Je pensais que le service public était fier de nous avoir... A priori non".

"J'ai tout de suite appelé Laurent"

Une sortie que la société Newen, qui produit "Plus belle la vie", ne pouvait laisser sans réponse. Présente au sein de l'équipe à Marseille depuis 2008 et coproductrice depuis trois mois de ce feuilleton quotidien aux côtés de Serge Ladron de Guevara, Claire de la Rochefoucauld réagit auprès de puremedias.com au lendemain d'une conversation téléphonique en forme d'explications avec Laurent Kérusoré. "J'ai tout de suite appelé Laurent pour avoir sa version des faits parce que j'ai été assez surprise. Evidemment, je n'adhère pas du tout à ses propos", raconte-t-elle. Et de rappeler : "Les comédiens ont toujours été libres de...

Lire la suite


À lire aussi

"On se sent quasiment endeuillé" : François Morel rend hommage à "Plus belle la vie" sur France Inter
Coronavirus : Les comédiens de "Plus belle la vie" mobilisés pour des clips de prévention
Sébastien Charbit ("Plus belle la vie") : "Le feuilleton est piraté environ 350.000 fois par jour"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles