Publicité

Pluie-inondations: le Pas-de-Calais placé en vigilance rouge à partir de 14 heures

DENIS CHARLET / AFP

Le Pas-de-Calais repasse en rouge. Ce mercredi 8 novembre au soir, Météo-France a annoncé que le département du Pas-de-Calais serait placé jeudi dès 14 heures en vigilance rouge pluie-inondations "dans la continuité de cumuls exceptionnels depuis plusieurs jours et d'un contexte hydrologique très préoccupant sur des zones déjà concernées par des débordements de cours d'eau et inondées".

Il sera également placé en vigilance orange aux crues. De son côté, le département du Nord va passer en vigilance orange aux pluie-inondations à partir de 14 heures également, tandis que la Charente et la Charente-Maritime sont maintenus en vigilance orage aux crues.

La poursuite d'un épisode exceptionnel

Le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu avait affirmé ce mercredi que "malheureusement cet épisode n'est pas complètement derrière nous".

"Les prévisions nous laissent penser que demain, il faudra repasser certains secteurs en vigilance rouge compte tenu du risque de crue", a-t-il déclaré depuis Saint-Étienne-au-Mont, commune très touchée par ces inondations.

Ces craintes ont poussé la préfecture du Pas-de-Calais à annoncer mercredi soir la fermeture, pour jeudi et vendredi, des établissements scolaires dans 74 communes "particulièrement impactées par les inondations", autour de Saint-Omer, Boulogne-sur-Mer, et Montreuil-sur-Mer.

Les établissements des bassins de l'Aa et de la Liane avaient déjà été fermés mardi. L'état de catastrophe naturelle va être déclenché lors d'une réunion le 14 novembre pour les villes touchées dans le Pas-de-Calais et le Nord, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, qui avait également fait le déplacement.

À Estréelles, dans le bassin de la Canche, la mairie indique avoir appelé une partie de ses habitants à "évacuer leurs domiciles", de crainte qu'une digue en amont ne cède, ce qui "inonderait complètement certaines rues de la commune d'une grosse vague".

Article original publié sur BFMTV.com