Peugeot : voici pourquoi les noms des modèles terminent par un 8

Peugeot : voici pourquoi les noms des modèles terminent par un 8
![CDATA[]]

À l'exception des Peugeot Rifter, Traveller et des véhicules utilitaires, l'ensemble des voitures de la gamme actuelle de Peugeot portent tous des noms finissant par le chiffre 8. Pour comprendre pourquoi, il faut remonter en 1929, à l'arrivée de la Peugeot 201 : ce modèle fut le premier à inaugurer la nomenclature des modèles de la marque au lion, dotée de trois chiffres articulés autour d'un zéro central, puis plus récemment d'un double zéro pour les SUV.

Le premier chiffre (2) indique la catégorie du modèle (ici les citadines polyvalentes), tandis que le dernier chiffre (1) indique la génération. La Peugeot 201 sera alors remplacée par la 202, elle-même remplacée par la 203, puis la 204, la 205, 206, 207, puis la 208 I... Qui est remplacée par la 208 II !

Numérotation des modèles Peugeot : une numérotation figée

Comme vous pouvez le constater, l'histoire de cette numérotation si évidente se complique au début des années 2010 : en effet, la Peugeot 308 s'apprête à être renouvelée, sauf que l'appellation "309" a déjà été utilisée dans les années 1980. La marque au lion se retrouve dans l'impasse : il lui faut faire un choix important, puisqu'appeler "310" la remplaçante de la 308 n'aurait plus de sens.

C'est alors que Peugeot a décidé de "figer" le dernier chiffre de sa numérotation à "8", afin de capitaliser sur la notoriété de ses modèles, qui conserveront désormais toujours le même nom à travers les générations. L'occasion aussi d'effacer toute confusion quant à la compréhension de cette nomenclature, face à la majorité de ses concurrents qui conservent les noms de leurs modèles à travers le temps.

Numérotation des...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles