Publicité

Open d'Australie: comment Mannarino va-t-il faire pour ne pas savoir qu’il affronte Djokovic…

Magnifique vainqueur de Ben Shelton vendredi soir au troisième tour de l’Open d’Australie, Adrian Mannarino a entamé un autre match mental: comment ignorer qu’il va désormais défier Novak Djokovic...

Superstitieux au possible, le Français refuse en effet de connaître son prochain adversaire. L’intervieweur sur le Kia Stadium a d’ailleurs respecté le deal. Programmé dans la grande salle de conférence de presse, le "divin chauve" voulait éviter toute boulette. Il avait expressément demandé à la modératrice – française - ­de prévenir les quelques journalistes internationaux d’éviter toute question sur le numéro 1 mondial.

Parmi eux, deux reporters serbes qui ne se sont fait répéter l’information à deux reprises. Hallucinés, ils se sont résolus à quitter l’amphithéâtre. Un reporter anglo/saxon a tenté de comprendre son fonctionnement. Sans réussite. Le Val-d’Oisien estime qu’il n’a pas véritablement besoin de plan tactique avant d’aller sur le court puisque son style de jeu est immuable. Et il veut garder une fraîcheur mentale. Savoir que tu dois affronter le monstre Djoko à Melbourne, ça peut t’empêcher de dormir.

Pas à l’abri de tomber sur un fan gaffeur

Après, comme c’est un amoureux du jeu, il trouve lui-même les solutions sur le court. Coupé des réseaux sociaux, Adrian Mannarino peut compter sur ses proches ou mes responsables de la FFT qui savent leur tenir leur langue. Mais il n’est pas à abri d’une gaffe. Ce samedi, il va probablement venir au stade pour taper quelques balles. Il peut très bien croiser un spectateur qui va lui lancer ‘’Bonne chance pour Djokjo’’… Et là le château de cartes s’effondrerait.

Pour bien montrer la complexité du personnage, retour sur l’US Open 2023. Le Français nous avait raconté la manière dont il avait découvert qu’il irait défier Frances Tiafoe: "Ça faisait quelques jours que j’étais persuadé que je jouerais Tommy Paul, avait-il raconté. On m’a dit rapidement: ‘’Est-ce que tu veux mettre des bagdes (NDLR : publicitaires) sur tes manches’’? C’est pour prendre des sous en extra. Donc je savais que ce serait sur un gros court. Je savais aussi que Tiafoe ou Paul faisaient partie des têtes de série entre 8 et 16. Quant Tommy Paul a débuté son match face à Davidovich, je savais par élimination que ce serait Tiafoe."

Une enquête digne d’un inspecteur de la PJ… Lorsque la programmation d de son match sera connue, Adrian Mannarino fera peut-être quelques déductions. Quoique. Jusqu’alors, Novak Djokovic a disputé tous ses matches en night session. Rien ne dit qu’il en jouera un quatrième consécutif. Réponse imminente. Voilà aussi Adrian Mannarino est un personnage totalement à part. A l’image de son jeu.

Article original publié sur RMC Sport