"One Piece" a 25 ans: on a classé du pire au meilleur les arcs du manga d'Eiichirō Oda

Détail de la couverture du tome 100 de
Détail de la couverture du tome 100 de

Il y a vingt-cinq ans, le 19 juillet 1997, était prépublié dans la revue japonaise Weekly Shōnen Jump, le tout premier chapitre de One Piece d'Eiichirō Oda. Un quart de siècle plus tard, ce monument du shōnen parvient toujours à se renouveler et continue de passionner les lecteurs.

Les talents de conteur d'Eiichirō Oda, capable d'introduire dans le tome 12 un personnage qui aura son importance une quarantaine de volumes plus tard, ont beaucoup contribué au retentissement de son œuvre, désormais écoulée à plus de 500 millions d'exemplaires dans le monde.

En l'espace de 101 tomes (le 102e sort le 14 septembre), son style graphique a beaucoup évolué, passant d'une ligne claire assez souple à un dessin plus précis et plus dense. 101 tomes dans lesquels Eiichirō Oda a développé un univers très personnel, entre le cartoon et le roman picaresque.

Des débats très intenses entre fans

Le succès n'a pas éloigné le mangaka de ses idéaux politiques, ancrés à gauche. Le dessinateur met en effet en scène dans One Piece un héros anarchiste, Luffy, en lutte contre la corruption et le fanatisme. Au fil des années, il a aussi conçu une mythologie très complexe et dont il n'a pas encore dévoilé tous les secrets.

Malgré ses 101 tomes, One Piece reste une œuvre très mystérieuse, qui continue de nourrir d'intenses débats entre fans. Des fans qui s'écharpent aussi quotidiennement sur les réseaux sociaux pour établir des classements des meilleurs personnages, des meilleurs pouvoirs ou encore des meilleurs arcs narratifs.

Le vingt-cinquième anniversaire de One Piece est l'occasion parfaite pour s'essayer à l'exercice périlleux de réaliser un classement, du pire au meilleur, selon leur importance et leurs qualités tant graphiques que narratives, des 31 arcs narratifs de ce chef d'œuvre du manga contemporain.

31. "Davy Back Fight"

Avec Davy Fight Back, sur une compétition entre pirates, Eiichirō Oda livre de loin le pire arc narratif de sa saga, à la limite de l'autoparodie, avec un détail qui ne cesse de diviser les fans du manga: Luffy avec une afro. À lire: tomes 32-34 / chapitres 303-321.

30. "Little Garden"

Les Mugiwaras (l'équipage de Luffy) rencontrent sur une île les géants Broggy et Dory, qui se livrent depuis des siècles une lutte sans merci sans réelle raison. Amusant, mais mineur. À lire: tome 13-15 / chapitres 115-129.

29. "Jaya"

Coincé entre deux arcs majeurs, Alabasta et Skypiea, Eiichirō Oda s'offre une récréation peu inspirée. À lire: tomes 24-25 / Chapitres 218-236.

28. "Baratie"

Cet arc anecdotique vaut surtout pour le combat opposant Zoro à Mihawk et le passage consacré à la jeunesse de Sanji, sous forme d'un apologue particulièrement poignant sur la notion de sacrifice. À lire: tomes 5-8 / Chapitres 42-68.

27. "Île de Drum"

Un arc inégal, malgré la première apparition de Chopper et une idée amusante: la découverte de la neige par Luffy. Le tome 16 - consacré à la jeunesse de Chopper - émeut et rattrape la faiblesse de l'ensemble. À lire: tomes 15-17 / Chapitres 130-154.

26. "Zo"

Arc de transition ni génial ni mauvais, qui à le mérite d'introduire l'arc décisif du Pays des Wa. Mais l'ensemble souffre d'une surabondance de personnages et ne dépasse pas son statut d'annexe à l'arc Dressrosa. À lire: tomes 80-82 / Chapitres 802-824.

25. "Retour à Sabaody"

Les Mugiwaras se retrouvent deux ans après les événements de Marine Ford. Eiichirō Oda recommence en douceur après une pause dans sa carrière et fait table rase en réinventant ses personnages. À lire: tome 61 / Chapitres 598-602.

24. "Punk Hazard"

Eiichirō Oda flirte à nouveau avec l'horreur après Thriller Bark. L'ensemble flirte souvent avec le grotesque, mais confirme la capacité de l'auteur à imaginer des méchants imprévisibles, comme ici César Clown. À lire: tomes 66-70 / Chapitres 654-699.

23. "Post-Enies Lobby"

La pression retombe après le doublé Water Seven - Enies Lobby. Malgré quelques faiblesses d'écriture, Oda retient l'attention avec le retour de Shanks et Ace, qui préfigure le diptyque Impel Down -Marine Ford. À lire: tomes 45-46 / chapitres 431-441.

22. "Thriller Bark"

Eiichirō Oda rend hommage à Tim Burton dans cet arc un peu laborieux qui cueille néanmoins le lecteur dans ses derniers chapitres avec des combats mémorables et le retour surprise de Laboon. À lire: tomes 46-50 / Chapitres 442-489.

21. "Île des Hommes-Poissons"

Plaisante aventure sous-marine où Eiichirō Oda s'amuse avec les mythes (Kraken, Hollandais Volant). Mais dans l'ensemble, un arc un poil redondant avec les précédentes aventures des Mugiwaras. À lire: tomes 61-66 / Chapitres 603-653.

20. "Île Tougato"

Avec l'arrivée de la terrifiante Big Mom, Eiichirō Oda s'amuse et livre un scénario parfaitement huilé, tout en rebondissements. Un des rares arcs doux-amer de la saga, sans réel gagnant. À lire: tomes 82-90 /Chapitres 825-902.

19. "Village de Sirop"

De l'action pure, magnifiée par un coup de crayon très inspiré d'Eiichirō Oda. Mais un arc un peu faible scénaristiquement, qui a cependant son importance en révélant la nature profondément contestataire de Luffy. À lire: tomes 3-5 / Chapitres 22-41.

18. "Loguetown"

Un arc picaresque à souhait, dans la lignée des univers débridés de Hunter x Hunter et Jojo’s Bizarre Adventure, qui culmine avec un délirant combat de crottes de nez. À lire: tomes 11-12 / Chapitres 96-100.

17. "Romance Dawn"

Le tome où tout a commencé. Oda est déjà en totale maîtrise de son univers. Avec un Luffy parfaitement caractérisé, qui a déjà tout pour devenir l'un des personnages les plus attachants et les plus marquants du manga. À lire: tome 1 / chapitres 1-7.

16. "Skypiea"

Eiichirō Oda offre dans cet arc épique de passionnantes pistes de réflexion sur le fanatisme religieux comme outil de contrôle et d'oppression des sociétés. Un des arcs les plus politiques de One Piece. À lire: tomes 26-32 / Chapitres 237-302.

15. "Amazon Lily"

Eiichirō Oda mêle les mythes des Amazones et des Gorgones dans un arc sous-estimé qui débute comme une pochade et s'achève en réflexion sur l'isolationnisme et la cruauté des hommes. À lire: tomes 53-54 / Chapitres 514-524.

14. "Enies Lobby"

Avec son affrontement dantesque dans le train des mers, l'invention du "Gear", qui permet à Luffy de gagner en puissance, et l'apparition du Klabautermann, cet arc frappe par son inventivité, mais l'ensemble souffre de combats un peu répétitifs. À lire: tomes 39-44 / Chapitres 375-430.

13. "Arlong Park"

En apparence mineur, cet arc marqué par le terrifiant Arlong offre le premier passage déchirant de la saga (l'enfance de Nami). C'est avec cet arc que One Piece s'est imposé comme une œuvre phare du manga. À lire: tomes 8-11 / Chapitres 69-95.

12. "Archipel des Sabaody"

Dans cet autre arc sous-estimé, Oda aborde frontalement les thèmes du racisme et de l'esclavage, présents en filigrane depuis le début du manga. Il s'offre aussi des scènes de grande tension (la vente aux enchères) et montre pour la première fois la défaite des Mugiwaras. Mémorable. À lire: tomes 50-53 / Chapitres 490-513.

11. "Dressrosa"

Nouveau choc après Marine Ford, Dressrosa est l'un des sommets de One Piece, avec un vrai souffle épique et une succession de chapitres où Eiichirō Oda parvient à instaurer un réel sentiment de frayeur. Le mangaka y met aussi en scène l'un des ennemis les plus inquiétants de sa saga, Don Quichotte Doflamingo. Cerise sur le gâteau: il dévoile également la quatrième forme du "Gear" et le visage de Kaido, capitaine de l'équipage aux Cent Bêtes et l'un des Quatre Empereurs, connu pour être "la Créature la Plus Puissante du Monde". À lire: tomes 70-80 / Chapitres 700-801.

10. "Village d'Orange"

Assez mineur en apparence avec son combat façon Looney Tunes entre Luffy et Baggy le Clown, cet arc est en réalité l'un des plus importants. Eiichirō Oda y expose son ambition en tant qu'artiste: raconter des histoires pour que les lecteurs se sentent mieux. Ce qu'il fera dans les 100 tomes qui suivront. A lire: tomes 1-3 / Chapitres 8-21.

9. "Reverse Mountain"

Les Mugiwaras rencontrent Laboon, une baleine qui attend en vain le retour de son maître. Une histoire simple et bouleversante, comme Eiichirō Oda adore en écrire et où il révèle l'étendue de ses talents de conteur. Impossible de ne pas pleurer à la lecture de ce tome. À lire: tomes 12 / Chapitres 101-105.

8. "Rêverie"

L'arc le plus court de One Piece est aussi l'un des plus importants. En seulement six chapitres, imaginés en réponse aux nombreuses interrogations nées au fil de la lecture des 90 précédents, Eiichirō Oda multiplie les révélations sur son univers. Les chapitres 907 et 908, en particulier, offrent un condensé d'informations assez ébouriffants. À lire: tome 90 / Chapitres 903-908.

7. "Alabasta"

Un arc quasi parfait, très bien équilibré, où les combats n'empiètent pas sur l'histoire. Chaque personnage prend son destin en main et de l'épaisseur dans le premier arc de la saga à avoir des enjeux réellement dramatiques. Avec l'arrivée d’Ace, Eiichirō Oda enrichit son univers et le rend plus ouvertement politique. Sans oublier la déchirante scène d’adieu entre les Mugiwaras et la princesse Vivi, devenue mythique. À lire: tomes 17-24 / Chapitres 155-217.

6. "Le Pays des Wa"

Difficile de juger un arc encore en cours de publication, mais celui-ci, sans doute le plus personnel d'Eiichirō Oda, s'impose déjà comme l'un des meilleurs. Avec sa représentation du Japon traditionnel, ses multiples clins d'œil à l'art théâtral nippon et ses nouveaux personnages d'emblée iconiques (Kaido, Yamato, Kozuki Oden), Le Pays des Wa ne cesse de tenir en haleine ses lecteurs avec une histoire épique qui va introduire l'arc final de One Piece. À lire: tomes 90- / Chapitres 909-.

5. "Whiskey Peak"

One Piece n'est jamais aussi bon que lorsqu'il s'autorise à basculer complètement dans le picaresque, comme dans cet arc, mix entre l'esprit anarchique Lupin III et le western spaghetti façon Sergio Leone. Jouissif. À lire: tomes 12-13 / Chapitres 106-114.

4. "Impel Down"

Une course-poursuite effrénée dans les couloirs de la prison d'Impel Down pour sauver Ace, le frère de Luffy condamné à mort. Ce dernier s'associe à ces pires ennemis le temps de cet arc, l'un des plus tendus de la saga. Eiichirō Oda fait des merveilles et son style graphique atteint des sommets de dynamisme. Il redouble aussi d'imagination et prend un plaisir un peu pervers à retarder au maximum son héros qui se rapproche sans le savoir de son destin tragique. À lire: tomes 54-56 / Chapitres 525-549.

3. "Marine Ford"

L'arc le plus épique de One Piece. L'équivalent du Retour du roi dans Le Seigneur des Anneaux. Une guerre monumentale où l'essentiel des personnages s'affrontent dans un duel dont personne ne sortira indemne (même Eiichirō Oda qui décida de prendre une pause à la fin de cet arc!). Le mangaka soigne aussi les entrées et les sorties de ses personnages. L'arrivée de Shanks et la mort d'Ace sont désormais entrées dans la légende du manga. À lire: tomes 56-59 / Chapitres 550-580.

2. "Water Seven"

Un des arcs les mieux écrits de One Piece, avec une succession de twists inattendus, des méchants haut en couleur et des chapitres dessinés magistralement. Eiichirō Oda délaisse l'esprit léger des premiers tomes pour une histoire vraiment tragique. Oda creuse aussi de manière virtuose les deux doutes de deux personnages phares de la saga: Usopp, qui quitte les Mugiwaras, et Nico Robin, contrainte de les trahir pour sauver leur peau. Haletant. À lire: tomes 34-39 / Chapitres 322-374.

1. "Post-Guerre"

La force d'Eiichirō Oda, en tant que scénariste, a toujours été sa capacité à révéler la face émotionnelle de ses personnages. Dans One Piece, les larmes occupent autant de place que les poings. Omniprésent dans le manga, le motif de la séparation est magnifié dans cet arc post-Marine Ford. En état de choc après la mort d'Ace, Luffy se souvient de sa première rencontre avec son frère sur le Mont Corvo. Un flashback qui réconforte le lecteur tout en le révoltant. Tout One Piece est résumé dans ces chapitres si puissants qu'Eiichirō Oda n'a pas eu d'autres choix, après les avoir publiés, que de faire table rase de son propre univers. À lire: tomes 59-61 / Chapitres 581-597.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles