Publicité

OM-PSG: les détails de l'important dispositif de sécurité pour le Classique

C’est une affiche toujours très attendue. Un rendez-vous immanquable. Balayé à l’aller au Parc des Princes (4-0), en septembre, l’OM se veut revanchard à l’heure de retrouver le PSG, ce dimanche (20h45), en clôture de la 27e journée de Ligue 1. Le Vélodrome affichera complet pour l’occasion, avec un record d’affluence battu pour un Classique avec près de 66.000 spectateurs attendus malgré l’absence des supporters visiteurs.

500 agents des forces de l'ordre et 1.000 stadiers

Contestée par les ultras du PSG, cette interdiction de déplacement a permis au club olympien de commercialiser ses places situées en parcage visiteurs, d’où un stade totalement plein. En termes de sécurité, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a publié un communiqué ce vendredi pour détailler les mesures prises autour de cette affiche.

Afin "d’assurer le bon déroulement de cet évènement sportif et de garantir l’ordre public", le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Pierre-Edouard Colliex a pris plusieurs arrêtés interdisant :

- à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du PSG d’accéder au Stade Vélodrome et de circuler ou de stationner aux abords du stade et dans les arrondissements proches ou limitrophes du dimanche 31 mars 2024 8h00 au lundi 1er avril 2024 2h00.

- les cortèges et défilés de supporters de football (« Fan-walk ») dans les 1er, 6e et 8e arrondissements de Marseille de 14h à minuit.

- la vente de boissons dans des contenants en verre aux abords du stade le dimanche 31 mars 2024, dès midi et jusqu’au lundi 1er avril à 2h00.

- le port, le transport, la détention et l’usage d’engins pyrotechniques aux abords du stade le dimanche 31 mars de 12h00 à minuit.

La préfecture de police des Bouches-du-Rhône précise que 500 agents des forces de l’ordre seront mobilisés pour assurer la sécurité de ce Marseille-Paris. Dans l’enceinte du Vélodrome, près de 1.000 agents de sécurité – stadiers de l’OM – sont engagés sur le dispositif.

Un nouveau Classique sans supporters adverses

Dans une longue interview accordée à RMC Sport, le commissaire et chef de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH), Thibaut Delaunay, a notamment expliqué les raisons des interdictions de déplacement systématiques des supporters marseillais ou parisiens lors des Classiques.

"On avait fait une tentative à l'occasion d'une rencontre de Coupe de France en 2018 au Parc des Princes, les supporters marseillais avaient pu se déplacer. Malheureusement, cette rencontre avait également été émaillée d'incidents. Depuis, systématiquement, les matchs se déroulent sans les supporters adverses. Nous en sommes désolés, mais les conditions de sécurité ne sont pas réunies et malheureusement les incidents qui ont eu lieu en fin d'année et notamment à l'occasion de la venue des supporters lyonnais à Marseille n’ont pas aidé", a-t-il souligné.

Et d'ajouter: "Puisqu'on faisait un test avec le retour des supporters lyonnais à Marseille avec un nombre assez élevé, ce test n'a pas été concluant et donc ça nous a amenés à prendre une décision d'interdiction pour le déplacement des supporters parisiens."

Article original publié sur RMC Sport