Publicité

OM: pourquoi Dugarry n'a pas été choqué par la sortie de Benatia sur Clauss

Un temps ambitieux en début de saison, l'OM est rentré dans le rang et va devoir lutter jusqu'au bout pour assurer une qualification européenne la saison prochaine. Gennaro Gattuso a fait les frais de la défaite concédée dimanche à Brest (1-0) lors de la 22e journée de Ligue 1. Jean-Louis Gasset devrait rapidement prendre la suite et aura notamment à gérer le cas de Jonathan Clauss. Un dossier qui a fait beaucoup parler à Marseille et où Medhi Benatia s'est chargé d'épingler le comportement récent du latéral. A raison selon Christophe Dugarry tant la situation était devenue problématique.

"C’est le meilleur joueur de la saison dernière. Mais là, Jonathan Clauss a eu des attitudes que le club n’accepte pas, que Gattuso n’accepte pas", a estimé l'ancien attaquant lors de son passage ce lundi dans l'émission Rothen s'enflamme sur RMC. "Comme le fait d’être trop souvent blessé alors qu’il n’a pas grand chose, de ne pas montrer une attitude de guerrier, de critiquer les compositions d’équipe de l’entraîneur, de faire des petites phrases par-ci ou par-là… des attitudes."

>> Revivez Brest-OM (1-0)

"Ses performances ne sont toujours pas bonnes et son attitude n’est pas bonne"

International tricolore, Jonathan Clauss a été accusé de lever le pied avant l'Euro 2024. Mais si Eric Di Meco ne comprend pas la manière dont l'OM a géré son cas en le poussant vers la sortie, "Duga" estime que le latéral avait atteint le point de non-retour avec son comportement.

"Il a été rappelé, il a été rattrapé par le coach ou par le directeur sportif et les dirigeants en disant que maintenant ça suffit et qu’il faut se remettre dans le droit chemin. Il ne se remet toujours pas dans le droit chemin, toujours pas. Ses performances ne sont toujours pas bonnes et son attitude n’est pas bonne", a encore lâché le champion du monde 1998. "Oui, il joue parce Gattuso n’avait pas le choix, Gattuso n’avait pas le choix. Qui allait-il mettre, il n’a que des pieds carrés? Donc il le met. Je peux garantir que si Gattuso avait un joueur qu’il voulait sortir depuis le départ, c’était Clauss."

Et Christophe Dugarry d'enchaîner: "Ils n’en pouvaient plus de son attitude, de son comportement. Ils ont le droit, à un moment, de dire que l’attitude de Clauss est dérangeante. Ils s’y sont pris un peu tard pour essayer de le faire partir. Mais je peux comprendre qu’à un moment ou à un autre… Parce que quand un joueur a une attitude comme celle-là, comment est-ce que cela se passe dans le vestiaire? Les joueurs savent comment ça se passe et qu’à un moment ou l’autre le joueur a des attitudes qui ne conviennent pas et qu’il faut trancher dans le vif. Il faut être capable de prendre des décisions."

Dugarry ne voit pas Benatia comme un "fusible"

Des décisions fortes, Medhi Benatia les a prises en s'attaquant publiquement à Jonathan Clauss. Le conseiller sportif de l'OM a voulu imposer sa patte sur l'effectif avec deux sorties médiatiques en ciblant clairement le défenseur de 31 ans en marge du match contre Brest.

"J’entends l’histoire que Medhi Benatia est envoyé au feu par son président pour cacher les erreurs du président. Benatia je ne le connais pas spécialement, ce n’est pas un intime. On s’est croisés deux ou trois fois mais rien de plus. J’ai l’impression que ce n’est pas le genre de garçon que tu vas envoyer en conférence de presse s’il n’a pas envie d’y aller. Ce n’est pas un fusible, quand il a quelque chose à dire, il le dit. Et pourquoi pas le faire le jour du match? Cela changeait quoi? Jonathan Clauss était sur le terrain et n’a pas entendu. Cela changeait quoi? Vous avez vu le match de Clauss, vous avez encore vu le match de Clauss? J’ose espérer qu’à 19 heures cela ne revienne pas aux oreilles de Clauss. J’ose espérer qu’il n’a pas son téléphone."

Avant de conclure sur Jonathan Clauss: "J’espère qu’il va réagir. J’espère qu’il va enfin réagir! Et enfin changer son attitude."

Article original publié sur RMC Sport