Publicité

OM: le communiqué au vitriol de l'UNFP contre Benatia et Longoria après le psychodrame Clauss

L’interview de Medhi Benatia accordée pour Canal+, loin de calmer l’agitation autour de l’OM, dans une soirée qui a viré au fiasco pour le club phocéen, a produit l’effet inverse et fait se lever un vent de méfiance à l’égard de la direction du club. Face à Samir Nasri, consultant pour la chaîne cryptée, le très discret conseiller sportif du président Pablo Longoria a réglé ses comptes avec Jonathan Clauss, critiquant le comportement du joueur, qui n’aurait pas été en adéquation avec les valeurs portées par le club, au point qu’un transfert a été envisagé cet hiver.

La carrière de Jonathan Clauss en danger ?

Jugée catastrophique sur la forme par un certain nombre d’observateurs, la sortie musclée de Medhi Benatia a provoqué la colère de l’UNFP. "Honteux ! Dégueulasse !", s’indigne-t-elle dans un communiqué mordant. L’Union nationale des footballeurs professionnels s’étonne ce lundi soir que l’on puisse s’attaquer aussi "bassement à l’un des salariés du club" en le livrant à "la vindicte populaire". L’UNFP dénonce dans un communiqué une méthode qui confine à du "harcèlement" et craint que la carrière de Jonathan Clauss soit désormais en danger, l’image du joueur ayant été selon elle abîmée dans cette affaire.

"Car en plus de manquer d’un minimum de respect envers l’homme, on met ici en doute la conscience professionnelle d’un joueur qui serait même capable de simuler une blessure", s’offusque l’UNFP. "Après ce qui a été balancé sur Jonathan Clauss, il ne va pas lui être facile de témoigner sur le terrain des qualités qui font de lui un défenseur sur lequel compte Didier Deschamps en prévision du prochain Euro", redoute encore l’UNFP. "Et il n’est pas certain, après tant d’acharnements, qu’un autre club puisse s’intéresser à l’ancien Lensois et casser sa tirelire à l’été prochain, alors qu’il lui restera une année de contrat."

Jonathan Clauss, dont la forme déclinait en fin d’année dernière, a été victime d’un gros coup de pression de la part de son club en plein mercato sur fond de tensions entre les différentes parties. L’attitude jugée suffisante du joueur a crispé les plus hautes sphères du club qui ont demandé des comptes à l’international français, estimant qu’il n’était plus aussi investi qu’auparavant, ce qui aurait pu cacher une volonté de départ. Medhi Benatia a en revanche démenti avoir tenté d’intimider l’entourage de Jonathan Clauss. "Non, il n’y a pas eu de menaces", a-t-il assuré à nos confrères. "Personne ne va menacer personne. On est dans du football ici. Ce n’est pas vrai. Il y a eu simplement une envie de dire: 'Les gars, si c’est mieux, peut-être que le joueur a des envies d’ailleurs, on les écoute'. Mais il n’y a pas eu d’offre. Il joue, pas de souci, on verra en fin de saison ce qu’il se passera."

Article original publié sur RMC Sport