Publicité

OL-Rennes: des Lyonnais aux deux visages s'inclinent encore et restent barragistes sous la bronca

Avis de tempête sur les bords du Rhône. Si la fin d’année 2023 avait laissé entrevoir du progrès et un renouveau depuis l’arrivée de Pierre Sage, l’OL alterne le chaud et le froid ces dernières semaines. Ce vendredi, Lyon a affiché deux visages au cours d'une soirée qui l'a vu perdre pour la deuxième fois de suite en championnat, à domicile face à Rennes (2-3) en ouverture de la 19e journée de Ligue 1. D'abord insipides et menés 3-0 à la pause, Alexandre Lacazette et ses coéquipiers ont réagi en seconde période. Mais c'était déjà trop tard.

>> Revivez OL-Rennes (2-3)

La défense lyonnaise sombre

Punis par Le Havre il y a 15 jours (3-1) et vainqueurs poussifs de Bergerac en Coupe de France (2-1), les Lyonnais ont voulu se rassurer défensivement en repassant à trois derrière avec les retours de suspension de Jake O’Brien et Dejan Lovren. Pourtant, l’arrière-garde rhodanienne a été loin d’afficher une sérénité de tous les instants, et Rennes en a profité pour ouvrir le score sur sa première occasion. Après une perte de balle de Rayan Cherki, Désiré Doué a parfaitement lancé Martin Terrier dans la surface. L’ancien de la maison ne s’est pas fait prié pour climatiser le Groupama Stadium (0-1, 22e), avant de passer à quelques centimètres du doublé.

Complètement sous l’eau, les joueurs de Pierre Sage ont totalement sombré avant la pause. Désiré Doué a converti une attaque rapide rennaise (0-2, 36e), avant que Terrier profite du manque de marquage sur corner - et de la couverture de Tolisso - pour donner trois buts d’avance à des Rennais cliniques (0-3, 41e). Tout le contraire de l’OL qui, hormis deux tentatives fébriles de Maxence Caqueret, n’ont rien montré offensivement. De quoi laisser Nemanja Matic perplexe, et les supporters taquins, entonnant des “Olé” à chaque touche de balle rennaise en plus d’une bronca générale au moment de raccompagner leur équipe aux vestiaires.

Une réaction d'orgueil trop tardive

Dans l’obligation de proposer beaucoup mieux, Pierre Sage a voulu frapper un grand coup, en faisant entrer trois joueurs à la pause, dont la nouvelle recrue Gift Orban, venu suppléer un Rayan Cherki transparent et maladroit. L’électrochoc est finalement arrivé à l’heure de jeu. Les Lyonnais ont remis le pied sur le ballon et Henrique a parfaitement converti un centre de Maitland-Niles pour redonner espoir à l’OL (1-3, 58e).

Plus haut, les Gones ont fait reculer le bloc rennais et ont continué d'asphyxier leurs adversaires. Une domination récompensée par une frappe de Lacazette en angle fermé (2-3, 77e) pour offrir une fin de match complètement folle au public du Groupama Stadium. Mais la réaction lyonnaise a été trop tardive pour éviter une nouvelle défaite, la 11e de la saison.

Ce revers laisse les Lyonnais à la 16e place, celle du barragiste. Avec seulement 16 points, l’OL reste à la merci de Clermont (14 pts) et manque l’occasion de doubler Metz (16). Mais surtout, le club de John Textor accuse désormais un retard de neuf points sur leur adversaire du soir, qui remonte dans la première partie du classement.

Article original publié sur RMC Sport