Nirvana : La justice rejette la plainte du bébé de l’album « Nevermind » devenu grand

LONDON - SEPTEMBER 13:  Nirvana artefacts and exhibits are seen at the opening of 'In Bloom: The Nirvana Exhibition', marking the 20th Anniversary of the release of Nirvana's Nevermind album, at the Loading Bay Gallery on September 13, 2011 in London, England. (Photo by Samir Hussein/Getty Images)
Samir Hussein / Getty Images LONDON - SEPTEMBER 13: Nirvana artefacts and exhibits are seen at the opening of 'In Bloom: The Nirvana Exhibition', marking the 20th Anniversary of the release of Nirvana's Nevermind album, at the Loading Bay Gallery on September 13, 2011 in London, England. (Photo by Samir Hussein/Getty Images)

Samir Hussein / Getty Images

Des artefacts lors de l’exhibition « In Bloom : The Nirvana Exhibition », marquant le 20e anniversaire de la sortie de l’album « Nevermind » de Nirvana, à Londres en Angleterre, le 13 septembre 2011.

ÉTATS-UNIS - La fin d’un feuilleton judiciaire aux États-Unis ? Un juge californien a rejeté la plainte pour pédopornographie déposée par le bébé, devenu adulte, qui figure nu sur la pochette de l’album légendaire de Nirvana, Nevermind, en 1991, indique un document judiciaire daté de vendredi 2 septembre.

Le juge de Los Angeles Fernando Olguin a rejeté la plainte notamment pour des motifs de prescription, selon ce document.

Fin août 2021, un mois avant le 30e anniversaire de la sortie de l’album, Spencer Elden, désormais trentenaire, avait déposé une première plainte, suivie d’une seconde en janvier 2022 après un premier rejet pour d’autres motifs, en se disant victime d’« exploitation commerciale d’images à caractère pédopornographique ».

Photographié en 1991 à l’âge de quatre mois, Spencer Elden figure nu dans une piscine sur la pochette de Nevermind, le regard lorgnant sur un billet d’un dollar accroché à un hameçon. Avec des titres légendaires comme Smells Like Teen Spirit, l’album culte s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, devenant une référence rock.

Photo
DR

DR

La pochette de l’album « Nevermind » de Nirvana.

Le plaignant réclamait 150 000 dollars de dommages-intérêts

Le plaignant, qui disait n’avoir jamais reçu de compensation financière pour la photo et assurait que ses parents n’avaient pas donné d’autorisation pour utiliser son image de cette manière, réclamait 150 000 dollars de dommages-intérêts de la part de chacune des 15 personnes qu’il poursuivait, notamment les anciens membres de Nirvana, l’exécutrice testamentaire de Kurt Cobain, Courtney Love, ainsi que le photographe, Kirk Weddle.

Dans une note répliquant à la plainte et versée au dossier, leurs avocats soutenaient au contraire qu’« Elden a passé trois décennies à profiter de sa célébrité en tant que ’bébé Nirvana’ autoproclamé ».

« Il a refait la photo en échange de rémunérations à de nombreuses reprises ; il s’est fait tatouer le titre de l’album ’Nevermind’ sur la poitrine (...) il a dédicacé des copies de la couverture de l’album pour les vendre sur eBay et il a utilisé ce lien pour essayer de draguer des femmes », énuméraient-ils.

À voir également sur Le HuffPost : Au Stade de France, Booba fait chanter sa petite fille Luna

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi