"Ils ne formaient qu'un seul esprit": Raphaël Enthoven rend hommage aux frères Bogdanoff

·2 min de lecture
Raphaël Enthoven sur BFMTV le 4 janvier 2022 - Capture d'écran BFMTV
Raphaël Enthoven sur BFMTV le 4 janvier 2022 - Capture d'écran BFMTV

876450610001_6289984077001

Raphaël Enthoven, philosophe et ami des frères Bogdanoff, leur a rendu hommage ce mardi sur le plateau de BFMTV, saluant "leur fantaisie visionnaire". Lundi, Igor Bogdanoff est mort à l’âge de 72 ans, six jours seulement après son frère Grichka. Tous deux avaient été hospitalisés après une contamination au Covid-19.

"C'était une figure de la gémélité extraordinaire, et très très féconde. Ils ont produit des choses formidables parcequ'ils ne formaient qu'un seul esprit, avec deux corps", a assuré Raphaël Enthoven.

Le philosophe a souligné que les deux hommes, devenus célèbres dans les années 1980 avec leur émission de vulgarisation scientifique Temps X, avaient "des goûts différents".

"Ils étaient très différents, on oublie de le dire", a-t-il dit. "Quand on les regardait un peu, ils n'avaient pas le même visage. Ils n'ont jamais eu le même visage, à toutes les époques. Ils étaient très différents mais ne formaient qu'un esprit".

"Des esprits fantasques"

Selon lui, l'un des malentendus sur eux "tenait au fait qu'ils voulaient absolument être scientifiques. Or, ils étaient victimes à la fois de leurs travaux, mais aussi d'un snobisme universitaire qui ne voulait pas d'animateurs télé dans ses rangs", a estimé Raphaël Enthoven.

"Ils ont beaucoup souffert de ça, leur image en a souffert et c'est absurde, car on leur a fait le procès de la vérité, on les a accusés de dire n'importe quoi. C'était des conteurs, des fabulistes", a-t-il précisé. "C'était des esprits fantasques qui ont demandé l'onction d'une commanauté qui n'était pas prête à leur accorder".

"On ne savait jamais, quand on parlait avec eux, la quantité de sérieux qu'ils pouvaient injecter dans leurs paroles, à quel degré il fallait les entendre", a confié le philosophe. "Mais il y avait un peu de premier degré quand ils disaient qu'ils étaient invincibles".

"Pas antivax"

Raphaël Enthoven a aussi affirmé qu'Igor et Grichka Bogdanoff, qui n'étaient pas vaccinés contre le Covid-19, n'étaient pas antivax.

"Ils n'étaient pas militants antivax, ils n'essayaient de convaincre personne, ils n'étaient pas fous, pas méchants", a-t-il assuré. "C'est le drame de cette histoire: cette mort leur donne tort. On avait envie de se laisser prendre au récit de leur invincibilité".

Dans leur dernière interview accordée à France Bleu début décembre, les frères Bogdanoff se disaient proches des positions du professeur Raoult, longtemps méfiant à l'égard des vaccins à ARNm. "Nous pensons très sincèrement que Didier Raoult, dont le parcours scientifique est incontestable et supérieur à la plupart de ceux qui le critiquent, nous pensons qu'il détient des réponses", affirmait ainsi Igor. Pour le vulgarisateur scientifique, le savoir du professeur marseillais ne souffrait aucune contestation.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles