Publicité

Nantes: Kombouaré admet qu'il ne s'entend pas avec Waldemar Kita

Antoine Kombouaré et le FC Nantes, acte 2. Officiellement intronisé entraîneur des Canaris ce mardi, le technicien de 60 ans est pleinement conscient de la mission qui l'attend - sauver le club - et n'a pas hésité à répondre favorablement à l'appel de Franck Kita, le directeur général du club. C'est pourtant Waldemar qui a insisté pour rappeler celui qui est resté sur le banc entre 2021 et 2023.

Lors de sa présentation, l'entraîneur a d'ailleurs confirmé que ses relations avec le président n'étaient pas forcément chaleureuses. "On a échangé, si je suis ici c'est grâce à lui. C'est lui qui a acté ma venue. Malgré les relations, qu'on ne s'entende pas c'est une chose, le plus important, c'est que Nantes reste en Ligue 1. Si on pense tous les deux que je suis l'homme de la situation, je suis flatté et heureux d'être là. On sera heureux tous les deux quand notre club sera en Ligue 1 en fin de saison", a-t-il confié.

>> Revivez la conf' de présentation d'Antoine Kombouaré

Amener des résultats et retrouver de la confiance

Un discours qui va dans le sens des propos qu'Antoine Kombouaré avait tenu dans les colonnes de L'Équipe, où il assurait qu'il n'y avait "jamais eu de clash" avec le président. "Cela va paraître bizarre, mais je remercie tous les jours Waldemar Kita. Parce que le mec, tu lui dis non une fois, non une deuxième fois, il aurait pu dire: 'Lui, il dégage!' Mais non, je ne sais pas ce qui leur a pris, ils sont revenus. Alors je leur dis merci parce qu’ils m’ont donné la possibilité de vivre mes plus belles émotions sportives, en plus avec Nantes."

C'est en partie grâce à cette interview que le Kanak s'est vu offrir une deuxième chance. Le président nantais, inquiet de la tournure que prend son club une fois de plus après la nouvelle défaite de Nantes face à Strasbourg samedi, a émis l'idée d'un retour de Kombouaré. Cela a débouché sur un tête-à-tête le soir même à Paris, avec le directeur général Franck Kita.

Lors de son premier passage à Nantes, Antoine Kombouaré avait sauvé les Canaris à l'issue des barrages en 2021, avant de remporter la Coupe de France l'année suivante, et d'enchaîner une deuxième finale de rang - largement perdue face à Toulouse (1-5) - avant d'être démis de ces fonctions avant la fin de la saison. Cette fois-ci, la mission s'annonce tout aussi corsée, avec moins de temps (huit matchs) et un calendrier loin d'être avantageux. Un déplacement à Nice est programmé lors de la prochaine journée, puis les Canaris s'en iront défier Lyon, Le Havre, Rennes, Montpellier, Brest, Lille et Monaco.

Article original publié sur RMC Sport