"Vous n'êtes pas une machine" : Nicolas Poincaré rend hommage à Céline Kallmann pour son dernier journal sur RMC

Son dernier journal. Ce matin, peu après 8h sur RMC et sur RMC Story, Céline Kallmann a présenté son dernier journal. La professionnelle de l'info se lancera dans un nouveau défi à la rentrée avec un podcast quotidien dédié à l'actualité pour BFMTV, qui s'intitulera "Le titre à la Une". Ce départ n'a pas manqué d'être évoqué à l'antenne par Nicolas Poincaré, qui assure la présentation d'"Apolline Matin" pendant les vacances d'Apolline de Malherbe.

"Entre 12.000 et 13.000" journaux pour Céline Kallmann

En bon journaliste, Nicolas Poincaré a tenu à faire le bilan des 17 ans de matinale que compte Céline Kallmann : "Vous avez commencé sur Autoroute FM, ensuite RTL, Europe 1, RMC depuis 4 ans...". L'intéressée l'a repris avec le sourire sur ce dernier point puisque cela fait seulement trois ans qu'elle présente les journaux sur cette station. "Vous avez travaillé avec Christophe Hondelatte, Marc-Olivier Fogiel, Bruce Toussaint, Thomas Sotto, Patrick Cohen, Nikos Aliagas, Jean-Jacques Bourdin... et finalement Apolline de Malherbe", a poursuivi Nicolas Poincaré avant de citer quelques chiffres, estimant "entre 12.000 et 13.000" le nombre d'éditions présentées à l'antenne.

"Vous n'êtes pas une machine", a salué son camarade en évoquant à la fois ses fous rires, ses lapsus ou ses moments d'émotion, lorsqu'elle devait évoquer un féminicide. "Vous allez découvrir un plaisir que vous ne connaissez quasiment pas à la...

Lire la suite


À lire aussi

"On se sent quasiment endeuillé" : François Morel rend hommage à "Plus belle la vie" sur France Inter
Céline Kallmann quitte Europe 1 et rejoint RMC
"C'est une forme de cauchemar" : Au bord des larmes, Marc Lièvremont rend hommage à Federico Martín Aramburu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles