Publicité

Mort de Robert Badinter: Emmanuel Macron annonce qu'un "hommage national" lui sera rendu

Depuis Bordeaux, en marge d'un déplacement consacré à la justice et la police, Emmanuel Macron a partagé sa peine après la mort de Robert Badinter ce vendredi 9 février.

"Nous avons tous appris ce matin cette triste nouvelle. Il faut tout d'abord avoir une pensée pour son épouse, sa famille. Je veux dire aussi ma peine à titre personnel. La nation a perdu un grand homme, un très grand avocat, un très grand garde des Sceaux", a-t-il déclaré aux côtés d'Éric Dupond-Moretti et de Gérald Darmanin.

Le chef de l'État a ainsi promis qu'un "hommage national lui sera rendu".

"C'est un repère pour beaucoup de générations", "une conscience". "La nation a perdu à coup sûr un grand homme, un très grand avocat", "un sage", "un hommage national lui sera rendu", a-t-il annoncé.

Pas de réponse sur une potentielle entrée au Panthéon

Questionné par des journalistes sur une potentielle entrée au Panthéon de l'ancien ministre de la Justice, Emmanuel Macron a renvoyé le sujet à une date ultérieure.

"J'aurais l'occasion de m'exprimer lors de l'hommage national en préparation avec la famille", a-t-il expliqué, sans laisser transparaître son choix.

Le président de la République avait plus tôt rendu hommage sur X à "une figure du siècle, une conscience républicaine, l’esprit français".

"Robert Badinter ne cessa jamais de plaider pour les Lumières", a écrit Emmanuel Macron.

Robert Badinter, mort dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 95 ans, avait notamment porté l'abolition de la peine de mort, actée en France en 1981.

Article original publié sur BFMTV.com