Publicité

Mort de Robert Badinter: Emmanuel Macron salue la disparition d'"une figure du siècle"

Le président Emmanuel Macron rend hommage sur X (anciennement Twitter) à Robert Badinter, l'ancien ministre de la Justice dont la mort à l'âge de 95 ans a été annoncée ce vendredi 9 février, saluant un homme qui restera comme celui de "l'abolition de la peine de mort".

"Il était une figure du siècle, une conscience républicaine, l’esprit français", assure-t-il, accompagnant sa publication d'un cliché entre le président et l'ancien ministre.

Le Premier ministre Gabriel Attal salue de son côté un "homme de droit et de valeurs" sur X. "Depuis les prétoires jusqu’aux tribunes de l’Assemblée nationale et du Sénat, et au Conseil constitutionnel, il aura consacré chaque seconde de sa vie à se battre pour ce qui était juste, à se battre pour les libertés fondamentales", assure le chef du gouvernement.

"L’abolition de la peine de mort sera à jamais son legs pour la France", salue-t-il encore.

Artisan de l'abolition de la peine de mort

Robert Badinter, l'ancien ministre de la Justice de François Mitterrand qui a porté l'abolition de la peine de mort en France, est mort dans la nuit de jeudi à ce vendredi.

L'ancien président du Conseil constitutionnel était âgé de 95 ans. Il avait été ministre de la Justice entre 1981 et 1985 pendant la présidence de François Mitterrand et avait porté la loi du 9 octobre 1981 qui abolit la peine de mort.

Sénateur socialiste de 1995 à 2011, il a la satisfaction de voir l'abolition de la peine de mort inscrite dans la Constitution en 2007. Toujours très actif, il planche sur une réforme de l'ONU dans les années 2000 et sur la réforme du Code du travail pendant le quinquennat de François Hollande.

Article original publié sur BFMTV.com