Mort de Pauline Lafont : Retour sur l'énorme scandale, quand Guillaume Durand l'annonçait toujours vivante !

En août 1988, coup de tonnerre dans les médias : la jeune actrice à la mode, Pauline Lafont, fille de Bernadette Lafont, s'est évaporée du jour au lendemain à 25 ans seulement. Recherchée pendant plusieurs mois par sa mère, qui utilise sa notoriété pour faire bouger les recherches, elle ne réapparait pas et intrigue les foules qui se passionnent pour l'histoire.

Et le grand public peut compter sur les journalistes pour alimenter leur soif d'informations sur le sujet : l'affaire est en Une des journaux, certains prétendant même que Bernadette Lafont soit en plein coup médiatique. Les théories les plus folles sont avancées : Pauline serait morte, vivante, suicidaire, en cure, en Chine, à l'autre bout de la France...

Des théories qui vont éclater lorsque le puissant journaliste Guillaume Durand, début septembre 1988, annonce un énorme scoop dans son JT de 20h : il sait où est Pauline ! Selon lui et une source qu'il dit "bien informée", il a "des assurances selon lesquelles Pauline est vivante". Une énorme bombe qui fait l'ouverture du journal, dans laquelle il explique que la jeune femme, fatiguée, est partie se reposer dans une cure à la campagne mais "reviendra bientôt".

Un coup de buzz... qui tombe à l'eau

Des déclarations qui foudroient Bernadette Lafont, qui ne comprend pas pourquoi le journaliste ne l'a pas prévenue avant de sortir une telle affaire. Elle aura la réponse peu de...

Lire la suite


À lire aussi

Mort de Jean-Louis Trintignant : Etait-il toujours en contact avec son ex-compagne Brigitte Bardot ?
Delphine Jubillar toujours vivante ? Cette carte postale qui relance l'affaire
Juan Carlos de retour en Espagne : premières retrouvailles avec son fils Felipe depuis le scandale

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles