Mort d'Irina Ionesco, connue pour ses photos sulfureuses de sa fille enfant

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
La photographe Irina Ionesco - François Guillot - AFP
La photographe Irina Ionesco - François Guillot - AFP

La photographe Irina Ionesco, connue pour ses clichés érotiques de sa fille Eva, est décédée lundi à l'âge de 92 ans, a indiqué jeudi à l'AFP cette dernière, confirmant un article de Libération.

L'artiste d'origine roumaine, née le 3 septembre 1930, s'est éteinte lundi à l'hôpital Rothschild à Paris après avoir fait plusieurs AVC, a ajouté Eva Ionesco.

"Ma mère m'a fait énormément souffrir toute ma vie", a-t-elle confié, tout en lui reconnaissant un "talent indéniable" de photographe. "On ne peut pas lui enlever ce talent", a souligné sa fille.

Icône du milieu de la mode, Irina Ionesco avait accédé à la notoriété dans les années 1970, notamment grâce à ses clichés érotiques de sa fille Eva, photographiée entre quatre et onze ans.

Sexualisée de façon malsaine

Dans un film intitulé My Little Princess, présenté au Festival de Cannes en 2011, Eva revenait sur cette période trouble. La comédienne Isabelle Huppert y jouait le rôle de sa mère.

Au terme d'un procès intenté à l'époque de la sortie du film, Eva Ionesco avait obtenu l'interdiction de toute nouvelle commercialisation de ses photos, alors qualifiées par les magistrats de celles "d'une très jeune enfant ou d'une toute jeune fille, sexualisées de façon malsaine et au caractère dégradant pour celle-ci".

Eva Ionesco n'avait pas vu sa mère depuis 15 ans mais a fini par "surmonter sa peur" grâce à son fils qui l'a incité à aller lui parler avant sa mort.

"Le pardon est difficile"

"On ne peut pas pardonner à quelqu'un qui vous a fait autant de mal. Le pardon est difficile. Mais on peut parler aux gens. J'ai pu discuter avec elle avant sa mort", a-t-elle dit.

Irina Ionesco lui a remis, ainsi qu'à son petit-fils, ses négatifs.

Née à Paris d'un père violoniste et d'une mère trapéziste, la photographe fut abandonnée à quatre ans. Envoyée en Roumanie, elle grandit dans le monde du cirque auprès de sa grand-mère et ses oncles.

La photographie est venue relativement tard. Sa première exposition en 1970 est un succès. On y voit des femmes dans des poses théâtrales et aguicheuses, parées de dentelles, de perles, de fleurs artificielles et entourées d'objets fétichistes. Son style gothique et sensuel en fait une icône pour de nombreux designers.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles