Mort de Dani, la chanteuse française avait 77 ans

Dani, ici sur la scène du Bataclan, au mois de septembre 2021.
Dani, ici sur la scène du Bataclan, au mois de septembre 2021.

Dani, ici sur la scène du Bataclan, au mois de septembre 2021.

DÉCÈS - La chanteuse et star de la chanson française Dani, qui fut également actrice, mannequin ou meneuse de revues, est décédée ce lundi 18 juillet, à 77 ans, a indiqué ce mardi à l’AFP son manager Lambert Boudier.

L’artiste, dont la carrière a été relancée en 2001 avec la chanson Comme un boomerang qu’elle chante avec Étienne Daho, est décédée des “suites d’un malaise” dans la région de Tours où elle résidait, a-t-on appris de la même source. Elle venait de finir la tournée de son dernier album Horizons Dorés, paru en 2020, et s’attelait à la fin de la préparation d’un nouveau disque.

Son titre? Attention Départ. “Nous étions prévenus, elle avait juste oublié de nous dire qu’il serait imminent”, poursuit son manager dans un message publié sur son compte Facebook.

“Des boums et des bangs, Dani en a vécu et nous en a fait vivre, la rencontrer c’était s’embarquer dans une course folle où l’amour était le maître-mot. Rien n’était plus important pour elle que créer, chanter, être entourée de ceux qu’elle aime”, ajoute Lambert Boudier.

Originaire de Castres dans le Tarn, où elle est née en 1944, Dani, de son vrai nom Danièle Graule, a commencé sa carrière dans le mannequinat, à Paris, après avoir suivi des études aux Beaux-Arts de la capitale. Grande mondaine, c’est une habituée des soirées à la mode. Rapidement, elle se fait un nom et rencontre les plus grands, comme Jimi Hendrix.

La reine de la nuit

C’est en 1966 qu’elle se lance dans la musique, date à laquelle elle enregistre son premier disque, Garçon manqué. Elle tape dans l’œil du grand public en 1968 avec son titre Papa vient d’épouser la bonne. Dani fait mouche: première partie de Claude François, on l’a également vue à l’affiche du spectacle du chanteur gallois Tom Jones.

Et en 1974, elle est choisie pour être la représentante de la France à l’Eurovision. Mais voilà, Dani n’y participera pas, la télévision française ayant décidé de retirer sa candidature au concours de chant du 6 avril, jour de deuil national pour le feu président Pompidou.

Reine du “Paris by night” dans années 70, la star était aussi aux commandes de L’Aventure, un night-club branché de l’avenue Victor Hugo à Paris, version française du mythique Studio 54 de New York.

En dehors des studios ou des pistes de danse, c’est au cinéma et à la télévision qu’on l’a aperçue, comme le rappelle son rôle de Liliane dans le film de François Truffaut La Nuit américaine, Oscar 1974 du meilleur film étranger.

Le retour en 2001

En 1987, l’ex-égérie yéyé sort du silence et raconte sa descente aux enfers dans un livre intitulé Drogue, la galère. Boudée par les maisons de disques à cause de sa fréquentation des paradis artificiels, elle revient sur le devant de la scène grâce à Etienne Daho en 2001. Ce dernier lui avait proposé de chanter en duo Comme un Boomerang, titre composé pour elle par Serge Gainsbourg.

Depuis, elle avait retrouvé un statut d’icône, qui l’embarrassait. “Il y a un côté figé alors que j’ai l’impression d’être dans le mouvement”, confiait-elle à l’AFP en 2020.

Son dernier album, lui, a entièrement été écrit par des femmes, renseigne son manager. Il a été composé par son acolyte, son double artistique Emilie Marsh. “Dani nous a laissé des messages et des baisers, conclut Lambert Boudier. Elle en distribuait tant. Dans un de ces messages, en guise épitaphe, elle chante ’marquer simplement, j’avais raison’.”

À voir également sur Le HuffPostMuriel Robin en larmes pour un hommage à “l’immense Michel Bouquet”

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles