Des momies de crocodiles sortent de terre en Égypte

© Bea De Cupere/RBINS/Cover Images

De nouveaux animaux momifiés ont été découverts en Égypte. Dans un article scientifique publié dans la revue «Plos One», les chercheurs de l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique et de l'Université de Jaén (Espagne) ont annoncé avoir mis au jour dix momies de crocodiles sur le site de Qubbet el-Hawa, situé au nord d’Assouan, à environ 200 kilomètres de Louxor. Les animaux ont été déterrés en 2018 sur la rive ouest du Nil après que les archéologues ont trouvé sept chambres funéraires. «La plupart du temps, j'ai affaire à des fragments, à des os brisés», a déclaré au «New York Times» Bea De Cupere, de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique et co-auteur de l'étude, avant de poursuivre : «Mais dix crocodiles dans une tombe. C'est spécial».

En réalité, sur les dix squelettes exhumés, cinq n’étaient composés que d’un crâne tandis que les cinq autres étaient plus ou moins complets. L’un d’entre eux mesurait 2,1 mètres de long. On trouve souvent des momies animales et des humaines enveloppées dans des bandages en lin figés par de la résine. Mais ces crocodiles en étaient dépourvus. Ils ont été découverts dans des feuilles de palmier, du lin et des cordes certainement destinées à maintenir ensemble les matières végétales. «Ces dernières semblent avoir été appliquées sur les crocodiles alors que ceux-ci étaient déjà desséchés. Ils auraient subi une momification délibérée, certes, mais naturelle, c'est-à-dire sans utilisation de résines», détaille «Science...


Lire la suite sur ParisMatch