Missile en Pologne: la Hongrie juge que Zelensky a donné "un mauvais exemple" en accusant la Russie

Missile en Pologne: la Hongrie juge que Zelensky a donné "un mauvais exemple" en accusant la Russie
Gergely Gulyas, le chef de cabinet du Premier ministre hongrois Vikto Orban, le 9 novembre 2018 à Budapest - ATTILA KISBENEDEK / AFP
Gergely Gulyas, le chef de cabinet du Premier ministre hongrois Vikto Orban, le 9 novembre 2018 à Budapest - ATTILA KISBENEDEK / AFP

Le gouvernement hongrois a estimé mercredi que le président ukrainien Volodymyr Zelensky donnait "un mauvais exemple" en affirmant que le missile ayant tué deux personnes dans un village polonais près de la frontière avec l'Ukraine était russe.

"Dans une telle situation, les dirigeants mondiaux s'expriment de manière responsable", a déclaré à la presse Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban.

Or "le président ukrainien, en accusant immédiatement les Russes, a eu tort, c'est un mauvais exemple", a-t-il ajouté, saluant au contraire l'attitude prudente de la Pologne et des États-Unis.

Varsovie a jugé "hautement probable" qu'il s'agisse d'un projectile anti-aérien ukrainien, évoquant "un accident malheureux", une hypothèse accréditée par l'Otan et la Maison Blanche.

Orban maintient ses liens avec le Kremlin

Pour Volodymyr Zelensky cependant, le missile était "russe". "Je n'ai aucun doute que ce missile n'était pas à nous", a-t-il insisté mercredi soir à la télévision.

Le Premier ministre Viktor Orban, soucieux de maintenir des liens de proximité avec le Kremlin, entretient des relations tendues avec le président Volodymyr Zelensky tout en dénonçant l'offensive russe en Ukraine.

"Seule la Russie est responsable de la guerre, sans guerre il n'y aurait pas de frappes de missiles en Pologne", a souligné Gergely Gulyas.

Article original publié sur BFMTV.com