Miss Univers autorise les femmes mariées et les mères à concourir, une première

13 December 2021, Israel, Eilat: Miss Paraguay Nadia Ferreira (L), and Miss India, Harnaaz Sandhu (R) react while holding hands ahead of announcing the winner of the 70th Miss Universe beauty pageant in Israel's southern Red Sea coastal city of Eilat. Photo: Ilia Yefimovich/dpa (Photo by Ilia Yefimovich/picture alliance via Getty Images)
picture alliance / dpa/picture alliance via Getty I 13 December 2021, Israel, Eilat: Miss Paraguay Nadia Ferreira (L), and Miss India, Harnaaz Sandhu (R) react while holding hands ahead of announcing the winner of the 70th Miss Universe beauty pageant in Israel's southern Red Sea coastal city of Eilat. Photo: Ilia Yefimovich/dpa (Photo by Ilia Yefimovich/picture alliance via Getty Images)

picture alliance / dpa/picture alliance via Getty I

La 70e cérémonie de Miss Univers en décembre 2021.

CONCOURS - Une première. La 72e édition de Miss Univers, qui se tiendra en 2023 pourra laisser concourir des femmes mariées et des mères. « Nous sommes tous convaincus que les femmes doivent avoir la maîtrise de leurs vies et que les décisions personnelles de chacune ne doivent pas constituer un obstacle à leur succès », lit-on dans une note interne de l’organisation, à laquelle a eu accès le quotidien émirati The National. L’information a également été confirmée par le média américain Insider mardi 9 août.

Plus de 70 ans après sa création, c’est un changement considérable pour le concours de beauté international et son processus de sélection. Auparavant, seules les femmes célibataires, qui ne s’étaient jamais mariées et qui n’avaient pas eu d’enfants, étaient autorisées à participer.

« L’organisation Miss Univers [...] sera à présent plus inclusive et accueillante envers les mères et les femmes mariées. Pour moi, cela correspond à ce pour quoi je me suis toujours battu : briser les stéréotypes et désapprendre les stigmates que l’ancienne société nous a imposés depuis plusieurs décennies », a appuyé Josh Yugen, directeur national de Miss Univers Bahreïn auprès de The National.

« Il était temps que les concours de beauté changent »

« Honnêtement, j’adore que cela arrive », a également déclaré en ce sens Andrea Meza, Miss univers 2020, à Insider, soulignant que cette nouvelle règle était très attendue. « De même que la société évolue et que les femmes occupent à présent des postes de leader là où, dans le passé, seuls les hommes pouvaient le faire, il était temps que les concours de beauté changent et s’ouvrent aux femmes ayant une famille », a-t-elle mis en avant.

« Il y a beaucoup de femmes qui se sont mariées jeunes ou qui ont eu des enfants au début de la vingtaine et qui ont toujours voulu participer à Miss Univers mais qui n’ont pas pu le faire à cause des règles [...]. Maintenant, ces femmes peuvent commencer ou relancer leur carrière dans le divertissement grâce à ces changements », a-t-elle ensuite ajouté.

Ses propos résonnent avec ceux tenus en décembre 2021 par Iris Mittineare, Miss France 2016. « Laissons les gens choisir la Miss qu’ils veulent et pour les laisser choisir il faudrait ne pas avoir de filtre dès le début des sélections », expliquait-elle à Télé-loisirs à propos du concours de beauté français. Dans ses conditions d’admissibilité, Miss France demande en effet à celles qui déposent leur candidature de « ne pas avoir été mariée ou pacsée, ne pas avoir eu ni d’avoir d’enfant ».

« Quand on dit : pas d’enfant, il y a une raison. La miss qui va être élue va sillonner la France entière à la rencontre des Français, ça demande une disponibilité importante », défendait quant à elle Alexia Laroche-Joubert, présidente de la société Miss France, au Parisien fin 2021. Une position qui ne tient pas, pour Andrea Meza. « Quelques personnes s’opposent à ces changements parce qu’elles ont toujours voulu voir une belle femme célibataire qui est disponible pour une relation » rappelle-t-elle à Insider. Dans le monde, seuls quelques pays, comme l’Allemagne, ont ouvert leur concours national aux femmes mariées et aux mères.

À voir également sur Le HuffPost : Reine de beauté et porte-voix de la communauté LGBT+

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi