Matteo Messina Denaro, une arrestation rocambolesque digne du cinéma italien

Le mafieux le plus recherché d’Italie, le Sicilien Matteo Messina Denaro, en cavale depuis 30 ans, a été arrêté à Palerme, en Sicile, ce lundi 16 janvier
HANDOUT / AFP Le mafieux le plus recherché d’Italie, le Sicilien Matteo Messina Denaro, en cavale depuis 30 ans, a été arrêté à Palerme, en Sicile, ce lundi 16 janvier

ITALIE - « Il faisait la queue pour faire un test Covid-19, comme tant de patients à la clinique. Personne n’aurait jamais pensé que c’était Matteo Messina Denaro. » Le mafieux le plus recherché d’Italie, le Sicilien Matteo Messina Denaro, en cavale depuis 30 ans, a été arrêté à Palerme, en Sicile, ce lundi 16 janvier. À 60 ans, ce membre de la pègre connu sous le nom de la « Pieuvre » est considéré comme le successeur des grands dirigeants historiques de la Cosa Nostra.

Et les détails sur les conditions de son interpellation sont dignes du cinéma italien, comme l’a notamment raconté la directrice de la clinique La Maddalena de Palerme. Le mafieux attendait « parmi les patients sous un faux nom, Andrea Bonafede, né en 1963, dans la zone extérieure de la clinique », témoigne Stefania Filosto auprès du Corriere della Sera.

Selon la presse italienne, Matteo Messina Denaro était soigné depuis au moins un an dans l’établissement pour un cancer du côlon. Et ce lundi matin, les patients de la clinique ont eu droit à un spectacle inhabituel. « Tout à coup, des membres armés des forces de l’ordre sont apparus, à la vue desquels le boss, âgé et malade, a tenté de fuir avant que les carabiniers ne l’attrapent », raconte Stefania Filosto.

« Comment t’appelles-tu ? »

« Comment t’appelles-tu ? », lui ont demandé les carabiniers, rapporte le quotidien milanais. Réponse lapidaire du mafieux, condamné par contumace en 2000 à la réclusion criminelle à perpétuité pour meurtres et en 2020 pour celui du célèbre juge anti-mafia Giovanni Falcone : « Je suis Matteo Messina Denaro. » Une vidéo des carabiniers montre un homme affaibli, lourdement vêtu et entouré de deux militaires, entrer dans un véhicule des forces de l’ordre, comme vous pouvez le voir dans la séquence ci-dessous :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Selon le Corriere della Sera, les magistrats suivaient la piste d’« Andrea Bonafede » depuis plusieurs semaines, mais la confirmation de la véritable identité du mafieux est intervenue « il y a trois jours ». Ils ont alors donné le feu vert à son interpellation ce lundi, au lendemain du 30e anniversaire de l’arrestation de Toto Riina, surnommé « la belva » (« le fauve »), qui avait fait régner pendant 20 ans la terreur au sein de Cosa Nostra dont il avait pris le contrôle à partir des années 1970.

« Tout s’est déroulé en quelques minutes », souligne la directrice de La Maddalena. « Il a commencé à s’enfuir à pied, âgé et mal en point. Moi, j’ai essayé de calmer les malades, inquiets à la vue de cette course-poursuite avec des hommes armés. » Néanmoins, les carabiniers « ont fait un très bon travail, sans créer de panique parmi les patients et leurs proches qui attendaient à l’intérieur et à l’extérieur de la clinique », estime Stefania Filosto.

Des dizaines de meurtres

La Maddalena avait toutefois été « sécurisée la nuit dernière », avec « plusieurs dizaines d’hommes pour protéger les patients », affirme le Corriere, qui indique que l’ex-fugitif sera transféré prochainement depuis l’aéroport de Palerme vers une prison haute sécurité.

Ancienne gâchette de Cosa Nostra, Messina Denaro doit purger des peines à perpétuité pour des dizaines de meurtres, dont celui du petit Giuseppe Di Matteo, fils d’un mafieux repenti, étranglé et dissous dans l’acide après deux ans de captivité, ou encore pour des attentats à Florence, Milan et Rome en 1993. « Avec les gens que j’ai tués, je pourrais faire un cimetière », a-t-il confié.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi