« Marie-Antoinette a quelque chose de Lady Di »

Dans la remarquable série Marie-Antoinette, premiers pas à la cour, qui débute sur Canal+ le 31 octobre, la Britannique Deborah Davis applique à la plus célèbre des reines de France le traitement décapant déjà réservé à la reine Anne (Olivia Colman) dans The Favourite, ce formidable conte sardonique qui lui a valu l’oscar du meilleur scénario en 2019.  - Credit:Canal+
Dans la remarquable série Marie-Antoinette, premiers pas à la cour, qui débute sur Canal+ le 31 octobre, la Britannique Deborah Davis applique à la plus célèbre des reines de France le traitement décapant déjà réservé à la reine Anne (Olivia Colman) dans The Favourite, ce formidable conte sardonique qui lui a valu l’oscar du meilleur scénario en 2019. - Credit:Canal+

Sur les affiches, elle survole Versailles sur une balançoire à la Fragonard. À l'écran, jouée par la remarquable Emilia Schüle (vue dans la série Berlin 63 sur Netflix), la petite princesse autrichienne, arrivée à 14 ans à la cour de Louis XV, se perd dans un labyrinthe, voit les ors du château se tacher de sang et les sourires de façade de Mesdames, les redoutables sœurs de Louis XV, se muer en masques grimaçants… Dans la remarquable série Marie-Antoinette, premiers pas à la cour, qui débute sur Canal+ le 31 octobre, la Britannique Deborah Davis applique à la plus célèbre des reines de France le traitement décapant déjà réservé à la reine Anne (Olivia Colman) dans The Favourite, ce formidable conte sardonique qui lui a valu l'oscar du meilleur scénario en 2019.

On est loin des teintes pastel de Sofia Coppola (Marie-Antoinette, 2006), de ses macarons Ladurée, et de sa bande-son tendance. Passionnée par son sujet, extrêmement documentée (elle cite Évelyne Lever et Simone Bertière parmi ses principales références) et fidèle à la réalité historique, Deborah Davis – qui a longtemps travaillé pour la BBC Radio 4 (l'équivalent britannique de France Culture) – a une plume mordante et un goût immodéré pour les rivalités féminines. Elle a eu les moyens de ses ambitions avec cette coproduction de Canal+ et de la BBC tournée en décors réels, à Versailles et à Vaux-le-Vicomte. Le résultat est un portrait inattendu de la souveraine qu'elle quitte – au terme d'une premiè [...] Lire la suite