Le loup attaché aux humains, les anticorps du nez contre le Covid et la fusée de la Nasa pour la Lune : l'actu des sciences en ultrabrèves

CHRISTINA HANSEN WHEAT/STOCKHOLM UNIVERSITY

Au sommaire des ultrabrèves du 22 septembre 2022 : l’attachement aux humains est un comportement possible chez le loup et ne serait donc pas lié à la domestication, un vaccin administré par la bouche ou le nez pour lutter efficacement contre le Covid-19 ou encore le décollage imminent de la fusée SLS de la mission Artémis 1.

En animaux :

  • Chose étonnante, les loups sont également capables de s’attacher aux humains, ce qui invalide l'hypothèse selon laquelle ce type de comportement, observé chez le chien, est lié à sa domestication.

  • Des chercheurs ont testé dix loups gris dans une étude au cours de laquelle ces derniers ont distingué les individus connus des inconnus, et ont montré de l’attachement envers les premiers.

  • Ce trait comportemental était probablement déjà présent chez les anciennes populations de loups d’où ont émergé les chiens par la domestication il y a entre 20.000 et 40.000 ans.

En santé :

  • Des scientifiques ont mené une étude sur 338 personnes, toutes vaccinées trois fois, et ont remarqué que celles ayant beaucoup d’anticorps IgA ont beaucoup moins de chance d’être infectées par le variant Omicron comparé aux personnes ayant des anticorps IgG.

  • Ces anticorps sont présents dans les narines, là où l’infection commence : ces observations laissent à penser qu’un vaccin administré par le nez ou la bouche permettrait de lutter efficacement contre une infection généralisée.

  • Des candidats vaccins qui imiteraient une réponse immunitaire locale sont déjà en cours d’étude en France et en Allemagne et pourraient être efficaces chez la souris sur le variant Delta.

En système solaire :

  • Le décollage de la mission Artémis 1, la première du programme de retour des Américains sur la Lune à bord de la fusée SLS, qui devait avoir lieu début septembre 2022 a été reporté en raison d’une fuite observée au moment du remplissage des réservoirs.

  • Cette fuite dont l’origine serait liée à un débris d’origine inconnue a été réparée au cours du mois de septembre 2022 et devrait permettre un prochain décollage.

  • Charlie Blackwell-Thompson, la directrice de lancement de la mission Artémis 1, se montre optimiste pour un décollage le 27 septembre ou le 2 octobre 2022.

En exploration :

  • Le Congrès international d’astronautique (IAC) se tient actuellement à Paris pour toute cette semaine et un pr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi