Les stars vont-elles boycotter la cérémonie des César ?

·3 min de lecture
PARIS, FRANCE - FEBRUARY 26:  Florence Foresti  on stage during The Cesar Film Award 2016 at Theatre du Chatelet on February 26, 2016 in Paris, France.  (Photo by Julien Hekimian/Getty Images)
(Photo by Julien Hekimian/Getty Images)

La cérémonie des César arrive à grands pas, et cette année plus que jamais, elle se retrouve au centre d'une polémique. Outre les 12 nominations pour le film de Roman Polanski, plus de 200 personnalités du 7ème art ont signé une tribune réclamant une profonde refonte des modes de gouvernance de l'Académie. C'est à se demander si les stars seront nombreuses à se déplacer pour l'événement.

Au lendemain d'une cérémonie des Oscars extrêmement politisée, durant laquelle les stars n'ont pas hésité à prendre des positions très claires et engagées, les César font figure de mauvais élève. Les internautes, et en particulier les féministes, sont toujours outrés de voir J'accuse, le long-métrage de Roman Polanski, nominé dans 12 catégories. Et ce, alors que le réalisateur est accusé de viol par de nombreuses femmes.

A l'heure actuelle, difficile de savoir si le principal intéressé sera présent le soir de la cérémonie, puisqu'il était absent du déjeuner des nominés, ce dimanche 9 février. Mais sa présence risque de ne pas être appréciée par certaines personnes. À commencer par Adèle Haenel, nommée dans la catégorie meilleure actrice, et qui a récemment dévoilé avoir elle-même été violée par un réalisateur.

Une tribune qui critique l'Académie

Si la polémique Pokanski aurait pu suffire à apporter un éclairage sombre sur la cérémonie des César, l'histoire ne s'arrête pas là. Ce lundi 10 février, dans les commandes du monde, 200 personnalités ont signé une tribune qui réclame une profonde refonte des modes de gouvernance de l'Académie. Publiée dans les colonnes du Monde, cette tribune dénonce "des aspects de dysfonctionnements plus généraux de l’Académie des Césars et de l’association 1901 (l’APC) qui la régit."

Plusieurs éléments sont dénoncés par les signataires du document, à commencer par une "opacité des comptes", qui est considérée comme "dommageable et participe d’une vision potentiellement fantasmatique de la façon dont l’argent est dépensé." Mais le fonctionnement de l'Académie est lui aussi remis en cause : "L’Académie des Césars est constituée de 4 700 membres, hautement sélectionnés, qui chacun payent une cotisation annuelle et peuvent voter pour élire les nommés puis les lauréats de chaque catégorie. Les signataires de ce texte en font tous partie. Pourtant, bien que membres, nous n’avons aucune voix au chapitre ni dans les fonctionnements de l’académie et de l’association, ni dans le déroulé de la cérémonie."

Parmi les 200 personnes qui ont signé cette tribune à charge, on retrouve de nombreux grands noms du cinéma : des personnes qui n'ont jamais hésité à prendre la parole pour dénoncer des injustices au cours de leur carrière. Parmi eux : Omar Sy, Bertrand Tavernier, Céline Sciamma ou encore Marina Foïs.

Des critiques prises en compte par l'Académie

Face aux déclarations des 200 signataires de le tribune, l'Association pour la promotion du cinéma n'a pas tardé à réagir, et a affirmé dans un communiqué avoir "pris acte des critiques, questionnements et remarques quant à la gouvernance de l'Académie", et appelle "à l'apaisement pour que ne soit pas mis en danger le bon déroulement" de la cérémonie qui aura lieu le 28 février prochain. Le Centre national du cinéma pourrait faire office de médiateur pour que la situation puisse évoluer au plus vite.

A LIRE AUSSI

> Polanski nominé 12 fois aux César : les internautes sont en colère

> Comme Isabelle Mergault, ces stars ont boudé la cérémonie des César

> César 2020 : qui sont les acteurs et actrices en lice dans la catégorie Meilleur espoir ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles