Législatives : que disaient les sondages en 2017 ?

·4 min de lecture
L'Assemblée nationale / illustration (Photo by ALAIN JOCARD / AFP) (AFP)

Tous les regards sont tournés vers ce scrutin des 12 et 19 juin, dont certains espèrent qu'il aboutira à une cohabitation.

Surnommées le "troisième tour" de la présidentielle par les principaux chefs de l'opposition qui rêvent d'imposer une coalition, les élections législatives sont dans les têtes de tous les partis, un mois et demi avant le scrutin.

Prévues les 12 et 19 juin, elles permettront d'élire les 577 députés de l'Assemblée nationale, et ainsi de donner ou non une majorité à Emmanuel Macron. Le nom du Premier ministre sera ensuite soumis au vote des députés, ce qui suscite l'espoir de Jean Luc Mélenchon d'être "élu Premier ministre".

À LIRE AUSSI >> Comment Jean-Luc Mélenchon peut-il devenir Premier ministre ?

L'incertitude autour des alliances

Les candidats ont jusqu'au 20 mai 18h pour officiellement déposer leurs candidatures en préfecture. Si certains noms ont commencé à émerger, beaucoup sont soumis au jeu des alliances. À gauche, Jean-Luc Mélenchon rêve de réunir EELV, le PCF le NPA voire les socialistes pour emporter une majorité, tandis qu'à droite, Éric Zemmour souhaite unir son parti à Debout la France et surtout au RN, qui refuse pour l'instant la main tendue.

À LIRE AUSSI>> Législatives : les alliances de gauche et de droite peuvent-elles faire trembler la Macronie ?

En attendant d'éventuels accords qui se concrétiseront d'ici à la date limite de dépôt des candidatures un premier sondage réalisé par Harris Interactive pour Challenges dans l'hypothèse où il n'y a pas d'alliance donne une large majorité à LREM avec entre 328 et 368 sièges contre 75 à 105 sièges pour le RN, 35 à 65 sièges pour LR et 25 à 45 sièges pour LFI.

En incluant des alliances entre les partis de gauche et Reconquête et le RN, les résultats donneraient une alliance des partis de LR à LREM avec le Modem et Horizons en tête avec 326 à 366 sièges, devant une alliance de l'extrême droite entre 117 et 147 sièges, et enfin l'alliance des partis de gauche entre 73 et 93 sièges.

Des projections très polarisées puisque soit elles considèrent l'hypothèse d'aucune alliance, soit l'hypothèse d'alliances totales, y compris entre LR et LREM.

En 2017, le premier sondage pas très loin de la réalité

Il y a cinq ans, au lendemain de l'élection d'Emmanuel Macron pour son premier mandat un sondage Kantar donnait le parti présidentiel en tête avec 24% d'intentions de vote, devant LR-UDi avec 22% et le FN 21%. LFI avec 15% et le PS avec 9%.

En projection de sièges, la première estimation est alors donnée par OpinionWay pour Les Echos, dans une étude réalisée du 16 au 18 mai, soit 10 jours après l'élection d'Emmanuel Macron. Dans cette projection, l'institut donne alors 280 à 300 sièges à LREM et au Modem, 150 à 170 sièges à LR, 40 à 50 sièges au PS, 10 à 15 sièges au RN et 20 à 25 sièges au PCF et LFI.

Sondage OpinionWay pour Orpi / Les Echos RadioClassique réalisé du 16 au 18 mai 2017.
Sondage OpinionWay pour Orpi / Les Echos RadioClassique réalisé du 16 au 18 mai 2017.

Des projections qui se révèleront proche de la réalité puisqu'à l'issue des législatives, la majorité obtiendra 350 sièges, LR 137, le PS 45 sièges, le RN 8 sièges, et le PCF et LFI 27 sièges.

Tout au long de la campagne des élections législatives, les instituts vont renforcer étude après étude la majorité allouée à LREM. Une semaine après leur premier sondage, Opinionway donnera entre 310 et 330 sièges à la majorité, puis entre 335 et 355 la semaine suivante, et entre 220 et 470 à la veille du premier tour. Reste à voir si la situation évoluera cinq ans plus tard.

Sondage OpinionWay pour Orpi / Les Echos RadioClassique réalisé du 13 au 15 juin 2017.
Sondage OpinionWay pour Orpi / Les Echos RadioClassique réalisé du 13 au 15 juin 2017.

VIDEO - Jean-Michel Aphatie : "Emmanuel Macron a eu l’occasion de dire, pendant la campagne, qu’il allait se réinventer. Tout ça, pardon, ressemble à des foutaises"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles