Comment Jean-Luc Mélenchon peut-il devenir Premier ministre ?

·3 min de lecture
Jean-Luc Mélenchon, compte bien sur les élections législatives des 12 et 19 juin prochains pour imposer une cohabitation et devenir le Premier ministre. (REUTERS)

Le candidat de La France insoumise, troisième homme au premier tour de la présidentielle, a demandé aux Français de l'élire Premier ministre. Comment peut-il le devenir ?

Jean-Luc Mélenchon se voit à Matignon. Invité sur le plateau de BFM TV ce mardi soir pour sa première interview depuis son élimination, le candidat de La France insoumise a fait savoir qu'il avait encore des ambitions, et pas n'importe lesquelles : devenir Premier ministre. Alors que beaucoup pensaient qu'il allait passer le flambeau à la jeune génération, il a demandé aux Français de l'élire chef du gouvernement. "Je serai le Premier ministre pas par la faveur ou la grâce de monsieur Macron ou madame Le Pen, mais parce que les Français l'auront voulu", a-t-il déclaré.

Alors qu'il a rassemblé presque 22% des voix le 10 avril dernier lors du premier tour de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a pour prochain objectif les élections législatives des 12 et 19 juin qu'il voit comme un "troisième tour". Après Jacques Chirac en 1986, Édouard Balladur en 1993 et Lionel Jospin en 1997, Jean-Luc Mélenchon souhaite donc imposer une cohabitation pour la 4e fois de l'histoire de la Ve République. Pour rappel, la cohabitation désigne la conjoncture politique dans laquelle le Président de la République et la majorité des députés sont de tendances politiques opposées.

Le président choisit son Premier ministre

Le candidat de La France Insoumise appelle à l'Union populaire de la gauche, alors que des négociations avec EELV, le PCF ou encore le NPA ont déjà commencé, afin de remporter les législatives et devenir le Premier ministre d'Emmanuel Macron ou Marine Le Pen pour "appliquer [son] programme".

"Si ça ne convient pas au président, il peut s'en aller, moi je ne m'en irai pas", prévient-il, tout en précisant qu'il n'a pas de préférence entre être le Premier ministre de l'un ou de l'autre candidat. Mais comme le stipule l'article 8 de la Constitution, c'est au président de la République de choisir son Premier ministre, que l'on se trouve en période de cohabitation ou non.

Si le président est totalement libre sur le choix de son Premier ministre, en période de cohabitation il est contraint de choisir un membre de la majorité parlementaire afin de respecter le vote des électeurs lors des élections législatives. Autrement dit, si l'Union populaire remporte les élections législatives au mois de juin prochain, le futur président de la République pourra choisir le Premier ministre qu'il souhaite au sein de ce rassemblement de la gauche.

Le quinquennat diminue les chances de cohabitation

Le pari de Jean-Luc Mélenchon peut donc s'annoncer risqué, d'autant plus que l'instauration du quinquennat à la place du septennat, adoptée par référendum au cours de l'année 2000, diminue les probabilités de voir une cohabitation en le faisant coïncider avec le mandat parlementaire. La différence entre la durée du mandat présidentiel et celle du mandat des députés multipliait les risques de cohabitation entre le Président et le Premier ministre, car elle donnait aux électeurs la possibilité de désavouer la majorité présidentielle à l'Assemblée nationale, en désignant une majorité hostile au chef de l'État. Depuis l'instauration du quinquennat, la France n'a d'ailleurs connu aucune cohabitation.

VIDÉO - La première interview de Jean-Luc Mélenchon depuis le premier tour en intégralité

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles