L'un dans l’autre (TFX) : Comment Louise Bourgoin et Stéphane De Groodt se sont glissés dans la peau du sexe opposé...

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Louise Bourgoin
    Actrice française

Vous prendrez bien un zeste de fantastique dans la romance… Pierre est marié avec Aimée, mais entretient une liaison avec Pénélope, la compagne de son bras droit, Éric. Une situation intenable. Sur le point de convoler, Pénélope décide de rompre après une ultime étreinte passionnée. Fusion des corps ? Alchimie des êtres ? Rien ne va plus : elle se réveille dans le corps de Pierre, et son amant dans le sien ! Ne disait-il pas qu’il l’avait dans la peau ? En attendant que le sort dont ils sont victimes se dissipe, les deux amants vont devoir cohabiter chacun avec la moitié de l’autre. Vous avez dit rock’n’roll ! "L’idée du film, ce n’était pas tant qu’un homme habite le corps d’une femme et inversement, mais plutôt qu’un homme habite le corps de la femme qu’il aime et vice versa. J’aime bien ce jeu des masques, que chacun prenne la place de l’autre", explique le réalisateur Bruno Chiche.

Deux compositions en or

Pour Stéphane De Groodt, comme pour Louise Bourgoin, il n’y a pas de défi plus excitant que de se glisser dans la peau du sexe opposé. "J’ai toujours rêvé d’incarner un homme. Je l’ai souvent dit en interview", confie Louise avec enthousiasme. Stéphane confirme : "C’est le rêve de tout acteur. Pour le coup, ça devient vraiment une pure composition. J’ai vraiment cherché à faire mon propre chemin pour composer la femme que j’imaginais." Pour Louise, impossible d’oublier sa féminité sur le tournage :... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles