Publicité

Kate et Charles: malgré les théories complotistes, les Britanniques leur font toujours confiance

Les conséquences du désastre médiatique sont - pour l'heure - limitées. Les théories complotistes qui circulent sur le compte de Kate Middleton n'ont eu qu'un faible impact véritable sur l'opinion des Britanniques, à en croire les résultats d'un sondage Yougov diffusé par la chaîne Sky News ce mardi 19 mars.

Selon cette étude d'opinion menée entre le 15 et le 17 mars, seulement près d'une personne sur dix (9%) déclare faire moins confiance à la princesse de Galles. La même proportion lui fait davantage confiance. Pour 68% des 2.081 personnes interrogées, leur opinion n'a pas changé en la matière.

Trop peu de détails

Les erreurs de communication du palais de Kensington, qui a notamment diffusé une photo de la princesse de Galles et des enfants manifestement retouchée auprès des grandes agences de presse, ont tout de même un impact non négligeable. Ce faux pas a contribué au développement de dizaines de théories autour de la santé de Kate Middleton, déjà alimentées par le silence de son entourage.

Plus de la moitié des sondés (51%) ont vu de telles discussions sur les réseaux sociaux. Et plus d'un tiers des Britanniques interrogés (36%) pensent que le palais de Kensington a donné trop peu de détails sur la santé de Kate.

La communication de Charles approuvée

La communication du roi Charles, qui après avoir annoncé son intervention de la prostate, a dévoilé qu'il était atteint d'un cancer, se révèle davantage payante. 64% des Britanniques jugent qu'elle a été suffisante, contre à peine 14% qui estiment que le souverain aurait dû faire preuve de davantage de transparence.

La confiance envers le roi s'est même renforcée: si 5% des personnes interrogées déclarent lui faire moins confiance, 11% estiment qu'ils lui font aujourd'hui plus confiance qu'auparavant.

Depuis le début de l'année, la famille royale est soumise à rude épreuve, avec coup sur coup une opération au niveau de l'abdomen pour Kate, suivie d'une longue convalescence, et une opération de la prostate pour Charles, puis l'annonce d'un cancer.

Article original publié sur BFMTV.com