La justice new-yorkaise restitue au Pakistan près de 200 œuvres d'art pillées

Le ministère américain de la Justice a annoncé que le jihadiste canadien avait été inculpé aux Etats-Unis - MANDEL NGAN © 2019 AFP
Le ministère américain de la Justice a annoncé que le jihadiste canadien avait été inculpé aux Etats-Unis - MANDEL NGAN © 2019 AFP

192 œuvres d'art pillées et exportées illégalement, d'une valeur de 3,4 millions de dollars ont été restituées jeudi par la justice new-yorkaise au Pakistan dans le cadre d'une enquête internationale depuis dix ans contre un trafiquant d'art indien et américain emprisonné en Inde.

La justice mène depuis deux ans une vaste campagne de restitution d'antiquités pillées dans le monde et qui ont atterri dans des musées et galeries de la mégapole. De 2020 à 2021, au moins 700 pièces ont été rendues à 14 pays, dont le Cambodge, l'Inde, le Pakistan, l'Égypte, l'Irak, la Grèce ou l'Italie.

Le procureur de l'État pour le district de Manhattan, Alvin Bragg, a annoncé jeudi dans un communiqué avoir rendu au "peuple pakistanais" 192 œuvres d'art lors d'une cérémonie au consulat général du Pakistan à New York.

Subhash Kapoor et l'enquête "Hidden Idol"

Parmi ces pièces, 187 avaient fait l'objet d'un trafic piloté par un ancien marchand d'art de Manhattan, à la double nationalité indienne et américaine, Subhash Kapoor. Ce dernier est la cible depuis une décennie d'une vaste enquête de la justice américaine baptisée "Hidden Idol".

Arrêté en 2011 en Allemagne, renvoyé en Inde où il est emprisonné depuis, il a encore été jugé et condamné la semaine dernière par ce pays d'Asie du Sud, avec un autre accusé, à 13 ans de prison.

Inculpé en 2019 et réclamé à New Delhi par la justice new-yorkaise avec sept autres personnes pour "complot de trafic d'œuvres d'art volées", Subhash Kapoor a toujours nié les accusations portées contre lui.

Des "milliers de pièces pillées"

"Subhash Kapoor a été l'un des trafiquants d'art les plus actifs de la planète et (...) nous avons pu recouvrer des milliers de pièces pillées par son réseau", s'est félicité le procureur Bragg en s'engageant à "continuer à poursuivre Subhash Kapoor et ses complices pour qu'ils rendent des comptes".

En mars dernier, l'Australie avait restitué à l'Inde 29 œuvres d'art anciennes volées, pillées et exportées illégalement, parmi lesquelles 13 pièces liées à Subhash Kapoor selon Canberra.

Dans le cadre de sa grande campagne de restitutions d'antiquités, le procureur Bragg avait rendu en septembre à l'Égypte 16 œuvres d'artdans le cadre d'une enquête en France sur un trafic international impliquant l'ancien patron du Louvre Jean-Luc Martinez.

Article original publié sur BFMTV.com