Joe Biden et Donald Trump, des affaires de documents confidentiels tout aussi explosives ?

Joe Biden, ici dans le Delaware en septembre 2019, est au cœur d’une affaire qui rappelle la perquisition spectaculaire en août chez Donald Trump (ici en Floride en novembre).
AFP Joe Biden, ici dans le Delaware en septembre 2019, est au cœur d’une affaire qui rappelle la perquisition spectaculaire en août chez Donald Trump (ici en Floride en novembre).

Des documents confidentiels de la présidence Obama ont été retrouvés dans un ancien bureau du président des États-Unis. En août, des dossiers classés top secret avaient été trouvés chez Donald Trump.

ÉTATS-UNIS - La découverte est embarrassante. Des documents classés confidentiels et datant de la vice-présidence de Joe Biden sous Barack Obama – de 2009 à 2017 – ont été retrouvés par hasard dans un ancien bureau de l’actuel locataire de la Maison blanche, a révélé cette dernière lundi 10 janvier.

Des documents sensibles datant d’un précédent mandat découverts hors des murs de la Maison Blanche, cela ne vous rappelle rien ? En août, le FBI avait mis la main sur des centaines de documents confidentiels emportés par Donald Trump à la fin de sa présidence et conservés dans sa résidence de Floride. Un dossier largement commenté dans la presse, contrairement, jusqu’ici, à la découverte faite dans les locaux de Joe Biden.

Les soutiens de l’ancien président n’ont pas attendu pour dénoncer un « deux poids deux mesures » dans le traitement de ces affaires. « Quand est-ce que le FBI va perquisitionner les nombreuses résidences de Joe Biden, voire la Maison Blanche ? », a de son côté réagi Donald Trump dans un communiqué.

Mais les deux dossiers sont-ils vraiment comparables ? Si chacune de ces découvertes pose question, les circonstances sont bien différentes.

Chez Donald Trump, des boîtes entières et des secrets nucléaires

Pour ce qui est de Joe Biden, les papiers ont été retrouvés en novembre par hasard « dans un placard fermé à clé », alors que les avocats de l’actuel président vidaient les locaux d’un cercle de réflexion de Washington parfois utilisés comme bureau par l’actuel chef de la Maison Blanche. Ces documents « n’avaient pas fait l’objet d’une quelconque requête ou demande antérieure » de la part des autorités, a souligné son conseiller juridique Richard Sauber, et ils ont été immédiatement remis aux Archives nationales.

Une différence notable par rapport au cas Trump. En quittant Washington en janvier 2021, l’ancien président rend 15 cartons de documents, puisqu’une loi oblige tout président américain à transmettre l’ensemble de ses e-mails, lettres et autres documents de travail aux Archives. Mais il en garde plusieurs dizaines d’autres.

Le FBI décide alors, le 8 août 2022, de mener une perquisition spectaculaire dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago en Floride sur la base d’un mandat pour « rétention de documents classifiés » et « entrave à une enquête fédérale », ses avocats ayant affirmé, avant la perquisition, qu’il n’y avait plus de documents gouvernementaux sur place.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les enquêteurs récupèrent une trentaine de boîtes en différents lieux de la résidence, dans des endroits qu’ils jugent peu sûrs. Plus de 300 documents sont classifiés, dont certains étaient classés top secret et normalement accessibles uniquement à un cercle très restreint et sous de drastiques conditions de sécurité.

Des documents confidentiels trouvés le 8 août dans la résidence de Donald Trump en Floride, photographiés par le FBI.
Department of Justice / USA TODAY NETWORK via Reuters Co Des documents confidentiels trouvés le 8 août dans la résidence de Donald Trump en Floride, photographiés par le FBI.

De leur côté, les avocats de Joe Biden ont rendu moins d’une douzaine de documents. Selon CNN, certains d’entre eux traitent de l’Ukraine, de l’Iran et du Royaume-Uni. Citant une source anonyme, CBS News indique qu’aucun ne contient de secrets nucléaires… contrairement aux dossiers récupérés chez Donald Trump.

Joe Biden « surpris » par cette découverte

Dans le cas de Donald Trump comme dans celui de Joe Biden, puisque c’est la procédure, les Archives nationales ont transmis les informations sur les découvertes au ministère de la Justice américain. Selon CBS News, le ministre de la Justice Merrick Garland a ordonné au procureur fédéral de Chicago de passer les documents Biden en revue, et la police fédérale (FBI) a aussi ouvert une enquête. Donald Trump, lui, est visé par une enquête criminelle et risque une inculpation.

« La justice américaine poursuit pour une mauvaise gestion de documents classifiés lorsqu’il y a un facteur aggravant : obstruction à la justice, stockage dans un espace non sécurisé, violation délibérée de la loi ou manque de loyauté envers les États-Unis », explique sur Twitter Barbara McQuade, ancienne procureure et consultante spécialisée en droit. « Dans le cas de Mar-a-Lago, tous les facteurs sauf le dernier semblent être présents. Dans le cas des documents Biden, nous n’avons d’indication sur aucun de ces facteurs, mais la saisine du procureur fédéral de Chicago (nommé par Donald Trump) semble prudente », ajoute-t-elle.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D’après une source interrogée par NBC, Joe Biden a découvert la présence de ces documents classifiés dans son bureau lorsque ses avocats lui ont annoncé qu’ils les avaient trouvés. « J’ai été surpris d’apprendre que des documents en rapport avec le gouvernement avaient été apportés dans ce bureau », a ainsi déclaré mardi le président américain à la presse en marge d’un sommet à Mexico. Ses avocats « coopéreront pleinement » à l’examen de ces documents, a-t-il assuré, espérant que cet examen se termine « bientôt ».

Mais une vidéo est déjà partagée dans les rangs républicains sur les réseaux sociaux : un extrait d’une interview de Joe Biden dans la célèbre émission 60 Minutes, datant du mois de septembre, dans laquelle il qualifiait l’attitude de Donald Trump de « totalement irresponsable » dans le dossier Mar-a-Lago. « Comment cela peut-il arriver ? », se demandait-il alors.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

VIDÉO- L'ancien directeur financier de Trump Allen Weisselberg condamné à cinq mois de prison