Publicité

JO de Paris 2024: "Non", la réponse cash de Florian Maurice sur la possibilité de libérer de nombreux Rennais cet été

Julien Stéphan a paru amusé par la question de savoir si Rennes accepterait de libérer trois ou quatre joueurs en vue des Jeux olympiques de Paris 2024 (du 26 juillet au 11 août) avec les Bleuets de Thierry Henry. Sans y être totalement fermé, le technicien a rappelé les risques liés à une courte préparation pour la compétition ainsi que des vacances réduites avant la saison en L1. Si l’entraîneur rennais a laissé la main à ses dirigeants, Florian Maurice, lui, s’est montré plus direct et moins optimiste pour les U23.

"Moi j’ai une réponse, non", clairement lâché - mais avec le sourire - le directeur technique du club breton ce mercredi face à la presse. "Effectivement, vous pouvez comprendre que libérer quatre joueurs titulaires du Stade Rennais dans une compétition qui est, effectivement fantastique… Mais il faut comprendre aussi les clubs."

>> Toutes les infos sur les JO de Paris 2024

"Pas se déshabiller pour habiller forcément l’équipe de France"

A l’image du Real Madrid ou de l’Atlético, qui ont déjà confirmé leur refus de libérer les joueurs étrangers pour les JO malgré la volonté de la FFF de négocier avec les deux clubs, Rennes ne veut pas payer un trop lourd tribut à la sélection olympique. Pendant le mois de mars, Thierry Henry a ainsi profité des services d’Adrien Truffert, Arnaud Kalimuendo et Désiré Doué chez les Bleuets. A écouter Florian Maurice, difficile de voir les Bretons libérer d’autres joueurs cet été.

"Je crois qu’il y a un très très grand club qui a été très clair et très cash là-dessus. Evidement qu’on fera du mieux possible pour pouvoir aider l’équipe de France. Mais il faut que les intérêts soient communs. On ne peut pas se déshabiller pour habiller forcément l’équipe de France", a encore assuré le dirigeant rennais. "Même si j’ai beaucoup beaucoup d’affection pour l’équipe de France Espoirs ou pour l’équipe de France A. C’est difficile pour nous et il faut le comprendre."

Maurice refuse l’idée d’un quota mais…

Ancien joueur de l’équipe de France (six sélections), Florian Maurice connait bien l’importance des JO pour y avoir participé à Atlanta en 1996. Ancien partenaire de Thierry Henry chez les Bleus, le directeur technique a confirmé vouloir discuter pour certains joueurs sans pour autant dire exactement combien.

"Je ne parle pas de quota", a ensuite indiqué l’ancien attaquant passé notamment par Lyon, le PSG et l’OM. "Parce que la dernière fois qu’on a parlé de quota…je parle… Je ne sais pas de quelle manière on va pouvoir y réfléchir mais, effectivement, il faut comprendre que pour les clubs fournisseurs d’internationaux U23 ce n’est pas si simple que ça."

Et Florian Maurice de conclure: "Je ne veux pas donner de nombre de manière exacte mais il faudra des discussions avec les dirigeants de ces équipes de France."

Article original publié sur RMC Sport