Publicité

JO de Paris 2024: "C’est toujours positif", Fonseca ouvre la porte à la sélection des Lillois chez les Bleuets

Un message encourageant pour Thierry Henry. Pour le moment, en tout cas. A la veille du derby face à Lens, prévu ce vendredi en Ligue 1 (21h), Paulo Fonseca a ouvert la porte à la sélection de certains joueurs du Losc pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Interrogé à ce sujet en conférence de presse, le coach des Dogues s’est montré enthousiaste à l’idée que Lenny Yoro, Lucas Chevalier ou Bafodé Diakité rejoignent le groupe des Bleuets cet été.

Mais l’entraîneur portugais a aussi laissé entendre qu’il n’était pas sûr d’être encore dans le Nord à ce moment-là… "Je pense que ce sera positif si nous avons trois joueurs aux Jeux olympiques. C’est mon sentiment. C’est toujours positif d’avoir des joueurs avec la France. Je ne sais pas si je serai l’entraîneur du Losc, mais je pense que pour les joueurs, c’est très positif", a expliqué Fonseca.

Le "non" de Maurice et du Stade Rennais

Un discours qui tranche avec le "non" de Florian Maurice, le directeur technique du Stade Rennais. Lors d’une prise de parole mercredi face à la presse, le dirigeant du club breton a refroidi la possibilité de voir Arnaud Kalimuendo, Désiré Doué ou Adrien Truffert participer aux JO de Paris. En prenant notamment l’exemple du Real Madrid, qui a déjà fait savoir qu’il ne libérerait pas ses Français.

"Je crois qu’il y a un très grand club qui a été très clair et très cash là-dessus, a lâché Maurice. Évidemment qu’on fera du mieux possible pour pouvoir aider l’équipe de France. Mais il faut que les intérêts soient communs. On ne peut pas se déshabiller pour habiller forcément l’équipe de France. Même si j’ai beaucoup d’affection pour l’équipe de France Espoirs et l’équipe de France A. C’est difficile pour nous et il faut le comprendre."

Placés dans le groupe A des JO 2024, les Bleuets débuteront leur tournoi olympique face aux États-Unis (le 24 juillet à Marseille), avant d’affronter la Guinée ou une équipe asiatique (le 27 juillet à Nice) et de défier la Nouvelle-Zélande (le 30 juillet à Marseille).

Article original publié sur RMC Sport