Publicité

JO de Paris 2024: comment les porte-drapeaux français avaient été désignés il y a trois ans à Tokyo?

Les Jeux olympiques de Tokyo avaient introduit une nouveauté il y a trois ans: celle d'un binôme de porte-drapeaux français, avec un homme et une femme, comme le permettait pour la première fois le Comité international olympique. Une initiative qui va être reconduite pour les JO de Paris 2024, où la France présentera encore un binôme mixte pour emmener la délégation.

En 2021, c'est un vote d'"ambassadeurs" des fédérations olympiques qui avait déterminé les deux porte-drapeaux. La judokate Clarisse Agbegnenou et le gymnaste Samir Aït Saïd, deux chances de médailles pour l'équipe de France, avaient été choisis. C'était la première fois qu'un gymnaste était désigné porte-drapeau des Bleus.

Un mode de désignation qui devrait évoluer

Sportivement, Aït Saïd avait échoué aux portes du podium, quatrième aux anneaux, son exercice de prédilection. Agbegnenou, elle, avait ramené son premier titre olympique après l'argent à Rio en 2016. Le mode de désignation des porte-drapeaux devrait toutefois évoluer pour 2024. David Lappartient, président du CNOSF, annoncera le nouveau mode de fonctionnement ce mercredi, vers 14h30.

Marie-Amélie Le Fur, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF) annoncera elle le processus pour les Jeux paralympiques. En 2021, Sandrine Martinet (judo) et Stéphane Houdet (tennis) avaient été désignés porte-drapeaux via le vote du public par internet.

Article original publié sur RMC Sport