Publicité

"J'ai caché cette histoire": la mère de Yanis Marshall raconte comment elle a voulu le protéger de Bruno Vandelli

Elle sort à son tour du silence. Ce mardi 23 janvier, la mère de Yanis Marshall a pris la parole sur C8 dans Touche pas à mon poste, quelques jours après l'annonce d'une plainte contre Bruno Vandelli pour "viols aggravés sur mineur".

"Je savais très bien que tôt ou tard cette histoire allait finir par éclater", a lancé Nadia Cheraf. "Cela fait vingt ans que j’attends que tout cela tombe, et c’est moi qui ai découvert le pot aux roses en 2004", avait-elle confié quelques minutes auparavant dans Nice-Matin.

À l'époque, la mère du danseur "était dans la panique la plus totale, l'horreur la plus totale", s'est-elle rappelée.

Une "emprise effrayante"

Sur BFMTV la semaine dernière, l'ex-professeur de danse de la Star Academy avait rappelé que la relation d'emprise commencée à ses 14 ans avec le chorégraphe, rendu célèbre dans l'émission Popstars en 2002, était connue par l'entourage de Bruno Vandelli et que le milieu de la danse était au fait de ses agissements avec les jeunes danseurs qu'il prenait sous son aile.

Une affirmation confirmée par sa mère ce mardi. "Toutes les personnes autour de Bruno Vandelli étaient au courant", a-t-elle rappelé, assurant que cela se savait "dans ce milieu-là".

Dans l'entourage de Yanis Marshall, Nadia Cheraf était par contre la seule à connaître la relation de son fils mineur avec le chorégraphe. "J'ai caché cette histoire pour protéger mon enfant", a-t-elle répété à la télévision.

Elle a ajouté: "Ce qui a été le plus difficile pour moi c'est de ne pas pouvoir porter plainte contre ce monsieur. J'avais en face de moi un enfant qui était complètement sous l'emprise effrayante de Bruno Vandelli."

Bruno Vandelli se défend

Quelques heures après l'annonce de la plainte sur Instagram, Bruno Vandelli, 62 ans, a lui dénoncé "une mascarade qui voudrait [le] faire passer pour un monstre".

Sur BFMTV samedi, son avocat Me Joseph Cohen-Sabban avait déploré le fait qu'aucune plainte ne lui ait été communiquée, sans quoi il ne peut pas préparer de défense.

"On arrive dans une situation où on devient tous fous", a-t-il déploré. "Il n’y a pas de plainte, il n’y a rien acté, il y a des faits prescrits depuis des années et à l’heure actuelle il y a une opération de destruction de Bruno Vandelli." D'après lui, son client est "effondré d’être l’objet d’une chasse à l’homme".

La mère de Yanis Marshall lui a alors répondu, par médias interposés: "La mascarade c'est son client." Et de poursuivre: "J'ai les preuves, j'ai les documents."

Article original publié sur BFMTV.com