Publicité

IVG: deux Français sur trois affirment être favorables à son inscription dans la Constitution

Selon un sondage effectué par l'institut YouGov pour le HuffPost, les jeunes et les femmes sont les plus favorables à l'inscription de l'IVG dans notre loi fondamentale.

Lundi, les parlementaires réunis en Congrès devraient voter l'inscription dans la Constitution de la "liberté garantie" des femmes à recourir à l'IVG. Une majorité des 3/5e sera nécessaire pour qu'elle fasse son apparition dans la loi fondamentale. Un seuil dépassé parmi les Français interrogés dans le cadre d'un sondage Yougov pour Le HuffPost.

D'après cette étude effectuée entre le 26 et le 29 février, 66% d'entre eux sont favorables à cette révision constitutionnelle. Un chiffre cependant en baisse par rapport à une précédente enquête d'opinion datant de décembre 2022 et déjà menée par YouGov pour le HuffPost. À l'époque, 74% des Français sondés disaient être en faveur de l'inscription de l'accès à l'IVG dans la Constitution.

Selon l'enquête menée cette semaine, ce sont les Français les plus jeunes (76% des 18-34 ans) et les femmes qui sont les plus enclins à soutenir cette évolution. Ces dernières sont 71% à soutenir la constitutionnalisation de l'accès à l'IVG, contre 60% pour les hommes.

Un soutien moins prononcé à droite

Les sympathisants de la majorité présidentielle et de la Nupes sont les plus enthousiastes, avec près de 80% d'avis favorables. La majeure partie des Français affirmant être proches des Républicains ou du Rassemblement national sont aussi en faveur de ce changement, même s'ils ne sont que 57% dans les rangs du RN.

Ce clivage est à l'image de celui existant parmi les élus du parti présidé par Jordan Bardella. Le 30 janvier dernier, 46 des 88 députés RN avaient voté en faveur du projet de loi constitutionnelle. Douze d'entre eux avaient voté contre et 14 s'étaient abstenus.

Malgré le soutien dont bénéficie l'inscription dans la Constitution de l'accès à l'IVG, une majorité des Français interrogés (55%) considère que le droit à l'avortement n'est aujourd'hui pas menacé dans notre pays, tandis que 30% pensent qu'il est au contraire en danger.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Droit à l'avortement menacé aux États-Unis : "Un séisme se prépare dans la politique américaine"