Publicité

Israël : avant le 7 octobre, une note obtenue par le "New York Times" évoquait une vaste attaque à venir du Hamas

Selon le New York Times, le renseignement militaire israélien avait mis la main sur un document du Hamas détaillant une vaste attaque comme celle perpétrée par des commandos le 7 octobre.

Des responsables israéliens avaient obtenu plus d'un an à l'avance le plan du Hamas visant à mener une attaque sans précédent contre Israël, mais avaient jugé ce scénario irréaliste, explique ce jeudi 30 novembre le New York Times sur la base de documents secrets.

Le renseignement militaire israélien avait mis la main sur un document d'une quarantaine de pages du mouvement islamiste palestinien Hamas détaillant, point par point, une vaste attaque comme celle perpétrée par des commandos le 7 octobre qui a fait environ 1 200 morts en Israël, selon le grand quotidien américain.

Un document sur le dispositif étudié

Ce document, qui circulait dans des sphères du renseignement sous le nom de code "Jericho Wall" (le mur de Jéricho), ne donnait pas de date pour une éventuelle attaque mais en définissant des points précis pour saturer le dispositif sécuritaire israélien puis attaquer des villes et des bases militaires.

Plus précisément, le document fait état d'un barrage de roquettes, de drones détruisant des caméras de sécurité et de systèmes de défense automatisés, puis de combattants traversant côté israélien en parapente, en voiture et à pied, des éléments au cœur de l'attaque du 7 octobre, selon le New York Times.

Mais il n'était "pas possible de déterminer" si ce plan avait été approuvé "complètement" par la direction du Hamas et comment il pourrait se traduire dans la réalité, souligne un document interne de l'armée israélienne obtenu par le New York Times.

Une analyste avait alerté, selon le New York Times

Or, en juillet, une analyste de l'unité d'élite du renseignement 8200 avait averti qu'un exercice militaire que venait de conduire le Hamas ressemblait en plusieurs points au plan de l'attaque prévu dans le document "Jericho Wall". Mais un colonel de la division militaire en charge de Gaza avait écarté ce scénario, le qualifiant de "totalement imaginaire".

"Je réfute catégoriquement l'idée que ce scénario soit imaginaire (...) il s'agit d'un plan pour une guerre" pas simplement pour une attaque "contre un village", écrit cette analyste dans des mails cryptés consultés par le journal.

"Nous avons déjà eu une expérience similaire il y a 50 ans sur le front sud à propos d'un scénario qui semblait imaginaire. L'histoire pourrait se répéter si nous ne sommes pas prudents", a écrit l'analyste de manière quasi-prophétique à ses collègues, en référence à la guerre de Kippour en 1973.

D'après le Times, si le document "Jericho Wall" a circulé au sein de la hiérarchie militaire israélienne, on ignore si le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son cabinet l'ont consulté.

Netanyahu a reconnu un "terrible échec"

Depuis le début de la guerre, le 7 octobre, les autorités israéliennes sont pointées du doigt pour n'avoir pas anticipé cette attaque. Fin octobre, le Premier ministre avait reconnu "un terrible échec" et promis qu'il serait "examiné jusqu'au bout".

Benjamin Netanyahu avait ensuite assuré dans une publication sur X (ex-Twitter) que "jamais, en aucune circonstance, le Premier ministre n'a été alerté sur les intentions belliqueuses du Hamas".

"Tous les responsables sécuritaires, y compris le chef des renseignements militaires et le chef de la sécurité intérieure, estimaient que le Hamas craignait d'agir et cherchait un arrangement. C'est l'évaluation qui a été soumise plusieurs fois au Premier ministre et au cabinet par tous les responsables sécuritaires et la communauté du renseignement. Jusqu'au moment où la guerre a éclaté", avait poursuivi le chef du gouvernement.

Il avait finalement rétropédalé et supprimé son message, affirmant avoir "eu tort" de le publier et "soutenir totalement tous les responsables sécuritaires".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Je ne voyais pas devant moi et je n'arrivais pas à respirer" : un Gazaoui raconte comment un tir de roquette a détruit son quartier